L’amour de Dieu n’est pas comme le notre

Nos amis de RBAP (Reformed Baptist Academic Press) ont récemment publié l’ouvrage Confessing the Impassible God (Confesser le Dieu impassible), dans lequel nous avons découvert cette pépite de John Owen :

L’amour de Dieu est comme Lui : égal, constant, incapable de quelque augmentation ou diminution. Notre amour est comme nous-mêmes : inégal, progressif, dégressif, augmentant, déclinant.

Son amour est comme le soleil, toujours le même dans sa clarté, bien que parfois un nuage puisse s’interposer. Le notre, tel la lune, est sujet à des variations. 

 

– John Owen

 

 

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

  • Patrice Odina

    Une petite faute, « Notra ». Soyez bénis!

  • C’est Lucienne Boyer qui va être déçue !
    https://www.youtube.com/watch?v=UmCSL9F0NM4

  • Désiré Rusovsky

    Faire un bouquin sur une doctrine inventée au 2e siècle …

  • dan

    L’amour est ce sentiment dans lequel l’ego semble se dissoudre (« dépossession » du soi) en raison du fait que toute nos pensées sont tournées vers l’aimé(e). Dans cette perspective, l’amour apparaît fondamentalement comme étant un sentiment désintéressé. Il s’apparente alors à de la dévotion puisque je considère l’autre comme étant infiniment supérieur à moi, me rendant prêt à tout pour le servir et le protéger.

    En réalité, « tomber en amour » est un état qui révèle une partie inconnue de soi – le Soi – dans le reflet de l’autre. Celui qui comprend bien cela sait alors que nous ne sommes fondamentalement capables d’aimer que notre Soi, notre réalité essentielle et éternelle, cachée sous l’ego, et que c’est cette réalité que l’on aime dans tout ce que l’on aime. Cela n’a rien à voir avec l’égoïsme, ni au narcissisme. C’est beaucoup plus profond, bien au delà de l’ego.

    C’est ce qui permet de comprendre la mission de Jésus (Jean 17:21) : faire Un en Dieu. C’est à dire réaliser que notre Soi n’est autre que Dieu, autrement dit maîtriser suffisamment notre ego pour laisser la place libre à Dieu dans notre cœur. C’est en cela que nous sommes tous déjà Dieu, comme Jésus nous le rappelle en Jean 10:34, Dieu étant déjà présent dans notre cœur, il n’y a rien à y ajouter, il faut au contraire enlever quelque chose.

    Jésus nous apparaît comme Divin, car Dieu, le Père tel qu’Il se révèle à lui, déborde son cœur; Heureux les pauvres en esprit !