La persévérance des saints

De tout cœur, certains affirment que les croyants
Puissent complètement abandonner la foi,
Et décisivement revenir au péché.

“En est-il ainsi de Philète et Hyménée
Qui, par leur apostat, renversèrent la foi
De tous ceux qui suivirent leur enseignement.“

 Pourtant, il existe un solide fondement,
Et une vérité qui assure les chrétiens :
Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent (2 Tim. 2:19).

De ce constat, le théologien John Owen,
Fait paraître La Persévérance des saints.
Extrait ci-dessous, en voici 5 arguments.

**

 

“Nous ne prétendons pas qu’un croyant ne pèche jamais. Nous disons qu’il ne peut pécher au point de chasser définitivement le Saint-Esprit et devenir à nouveau un enfant du diable ; ce qu’il était avant de naître de nouveau (Éphésiens 2:2-3).
La relation de Dieu avec son peuple est exprimée par le prophète Jérémie (31:33-34 ; 32:38-40). Dieu promet d’être leur Dieu. Ils seront son peuple.

  1. Dieu les a acceptés gratuitement : “Car je pardonnerai leur faute, et je ne me souviendrai plus de leur péché (Jérémie 31:34)
  2. Leur sanctification, ainsi que leur sainteté doivent venir de Dieu lui-même : “Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, le l’écrirai sur leur cœur ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple“ (Jérémie 31:33).
  3. La crainte de Dieu ne les quittera jamais totalement : “Et  je mettrai ma crainte dans leur cœur, afin qu’ils ne s’écartent pas de moi (Jérémie 32:40). “Je leur donnerai un même cœur et une même conduite, afin qu’ils me craignent toujours, pour leur bonheur et celui de leurs fils après eux“ (Jérémie 32:39)“

 

1. Dieu est immuable

“L’une des plus grandes consolations du Seigneur à l’égard de son peuple est qu’ils ne seront jamais séparés de lui éternellement.

En Ésaïe 40:27-31, Jacob et Israël témoignent de leur crainte d’être séparés de Dieu. Comment Dieu leur répond-il ? Il leur demande s’ils ont véritablement compris la nature de leur Dieu.
Il leur rappelle sa nature éternelle, la grandeur de sa puissance, son immuabilité et son infinie sagesse.

C’est ce qu’il fera pour ceux qui se confient en l’Éternel. Il leur donnera de nouvelles forces, ils prendront leur vol comme les aigles, ils courront sans se lasser et marcheront sans se fatiguer.

En réponse à la peur de son peuple Dieu dit : “Jacob, mon serviteur, ne t’effraie pas ; je t’ai choisi dès l’éternité. Tu crois que tu es stérile et inutile, desséché et sans vie ; je changerai tout cela en te donnant mon Esprit. Vous saurez que vous m’appartenez et que je suis votre Seigneur et votre Roi, votre Rédempteur pour l’éternité.

Quand Dieu nous assure de son amour éternel, sur la base de son immuabilité, ce n’est pas être présomptueux que de croire qu’il veut vraiment dire ce qu’il dit.“

 

2. Ses desseins sont immuables

“En Romains 8:29-30, l’appel des croyants est précédé de leur prédestination et suivi de leur justification.

L’intention de Dieu concernant cet appel est précisément ce que l’apôtre Paul décrit ailleurs comme étant les desseins de Dieu selon l’élection.
Ce choix que Dieu a entériné par sa grâce se dissocie complètement de tout bien qu’il aurait vu et approuvé au préalable en eux.

L’approbation de Dieu est entièrement fondée sur son amour envers eux et sur le choix de ces individus par grâce, en Christ, et jamais sur l’amour qu’ils auraient éprouvé pour lui avant d’avoir été appelés.

L’appel de Dieu représente encore moins l’aboutissement d’avoir aimé Dieu. C’est une impossibilité. Toute foi et tout amour chez un croyant sont le fruit de l’appel efficace de Dieu.“

 

3. Son alliance est immuable

“Hébreux 8:9-12 met en contraste l’Alliance immuable qui a été confirmée dans le sang de Christ avec l’Ancienne Alliance qui dépendait de l’accomplissement humain de ses conditions.

Quand deux personnes font une alliance ou concluent une entente, nul ne peut garantir qu’elle sera tenue si elle repose uniquement sur chacune des deux parties.

Il est possible que l’une ou l’autre manque à l’observation de cette entente.
Même quand l’une des personnes demeure fidèle aux ententes de l’alliance, si l’autre brise ses promesses l’accord est rompu.

Il en a été ainsi entre Adam et Dieu. Dieu a continué à être fidèle, mais Adam s’est montré infidèle, et ainsi l’alliance a été rendue invalide. […]

Mais la Nouvelle Alliance de Dieu est complètement différente.
Dieu a pris l’entière responsabilité de s’assurer qu’elle ne serait jamais rompue.

Glorifions Dieu que lui, ayant posé les fondements de son alliance dans le sang de son cher Fils, ne nous a pas permis de briser cette merveilleuse œuvre de miséricorde.“

 

4. Ses promesses générales sont immuables

Le fait que les promesses de Dieu s’accomplissent avec certitude n’exclut pas l’utilisation de moyens appropriés.

Quand Dieu a promis à Paul dans Actes 27 qu’aucun des hommes qui se trouvaient sur le bateau ne perdrait la vie, il n’était donc pas incohérent, par rapport à la promesse, que Paul dise : “Si ces hommes ne restent pas dans le navire, vous ne pouvez être sauvés.

Les saints peuvent alors se reposer entièrement sur la fidélité de Dieu à ses promesses. Comme Paul le déclare dans 1 Thessaloniciens 5:24 : “Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.“

 

5. Son amour est immuable

1. Dieu a d’abord aimé son peuple non parce qu’ils étaient meilleurs que les autres, mais à cause de sa grâce.
Il continue à les aimer non pas à la condition qu’ils atteignent un certain degré de sainteté, mais afin qu’ils soient saints.
Qui peut résister à l’amour de Dieu ? Notre réponse à l’amour de Dieu  consiste à l’aimer en retour et à lui obéir.

2. Nous avons vu précédemment la constance de l’amour de Dieu dans Sophonie 3:17.
Il s’agirait certes d’un déshonneur pour Dieu de déclarer qu’il aime son peuple un jour et le haïr le lendemain. Pourrait-il se réjouir en eux un jour et les destiner à l’enfer le jour suivant ? Bien que les humains ne puissent toujours être certains des réactions de ceux qu’ils aiment, il ne peut jamais en être ainsi de Dieu, “devant qui toutes choses sont mises à nu et à découvert.
Certains peuvent prétendre que les gens changent par rapport à ce qu’ils étaient au début, quand Dieu les a aimés le premier, et par conséquent, son amour change aussi.
Mais nous demandons : Qu’est-ce qui a premièrement entrainé qu’ils soient aimés ? N’était-ce pas le Seigneur ? Se sont-ils rendus différents des autres ? Ne les a-t-il pas aimés à cause de sa grâce ? N’est-ce pas lui qui les a aimés le premier et qui les a  gardés dans cet état d’êtres aimés ? S’il avait décidé de ne pas les préserver dans son amour, pourquoi les aurait-il aimés le premier ?
La certitude de l’immuabilité de l’amour de Dieu est très précieuse pour son peuple.

3. Les fruits dans la vie des croyants abondent grâce à l’amour de Dieu.
L’amour d’une mère pour ses enfants fait en sorte qu’elle sacrifie tout pour leur protection.
D’une façon beaucoup plus grandiose, Dieu utilisera sa toute-puissance pour la préservation de ses saints. Nous voyons que la doctrine de leur persévérance glorifie l’amour de Dieu par les fruits qui abondent.
Puisqu’il aime d’un amour éternel, il nous attire donc avec bonté (Jérémie 31:3).
De cet amour découlent continuellement de telles provisions de son Esprit et de sa grâce que son peuple ne manquera de rien (Psaume 23:1).
Nous qui avons été tellement bénis, pouvons-nous résister aux influences de la grâce qu’il déverse sur nous ? Christ devient très précieux à nos yeux.
Par sa mort, nous avons la paix avec Dieu ; car il nous a obtenu la rédemption éternelle et nous a réconciliés avec Dieu.
Il n’a pas souffert pour nous à ce point pour que la fin soit incertaine, selon que nous l’acception ou le refusions, suivant la décision de notre nature pécheresse.
Il conduira plutôt à Dieu inéluctablement ceux pour qui il est mort, il les justifie, les sanctifie et les préserve par son Esprit et par sa grâce.“

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Anna B., chrétienne par grâce, photographe par hobby et violoniste par passion. Joyeuse épouse et actuellement professeur de violon en Amérique latine. Sensible par les rapports entre Art, Culture et Bible.