La croix, une pratique horrible et humiliante

Parfois dans notre vie chrétienne, l’on n’oublie combien la croix était une pratique horrible et humiliante ; la faute en est à toutes ces représentations « romantiques » et artistiques que l’on peut voir tout autour de nous. La pratique romaine de la crucifixion restera en effet l’une des méthodes d’exécution les plus horribles, humiliantes et obscènes que le monde ait connue. En fait, elle était si horrible que les gens raffinés et cultivés de la société grecque et romaine ne prononçaient même pas le mot croix dans les cercles policés. C’était un mot infâme qui faisait référence à un type de mort encore plus infâme et détesté.

La crucifixion dans le monde romain n’était jamais un événement privé. Elle était toujours brutale, publique et volontairement humiliante. Son but principal était de terrifier les masses afin de les obliger à se soumettre aux autorités. Les Romains s’assuraient que les routes principales menant aux villes soient fréquemment bordées par des croix où étaient suspendus des agonisants complètement brisés et tordus par la douleur ou des cadavres en train de pourrir. Ils allaient même jusqu’à programmer des exécutions de masse coïncidant avec les fêtes religieuses et civiles dans le but de s’assurer qu’un maximum de gens assiste à cet horrible spectacle. Des meurtriers, des voleurs, des traîtres, et tout spécialement des esclaves révoltés étaient crucifiés brutalement, par milliers, partout dans l’Empire, et ce, toujours à la vue du public. Il était impossible d’échapper à l’horreur de la croix dans la vie romaine, et les autorités entendaient bien qu’il en soit ainsi.

 

 

LISEZ LA SUITE SUR REVENIRALEVANGILE.COM

Né en 1992, Timothée Davi est détenteur d'un Master en Théologie Fondamentale de la Faculté de Théologie Protestante de Strasbourg. Sa thèse de Master portait sur l'évangile de Jean. Passionné tant de la Bible et des langues bibliques que de la théologie systématique (exposé de la foi) et de l'apologétique (défense de la foi), Timothée aime écrire et partager sur divers sujets relatifs aussi bien à la foi qu'à la société en vue de l'édification des chrétiens.