La beauté de ma faiblesse

“ …il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les privations, dans les persécutions, dans les angoisses, pour Christ ; en effet quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.” (2 Cor 12.9-10)

Une nouvelle année commence…et c’est toujours une bonne chose, à cette période de l’année, de réfléchir sur les temps qui sont déjà devenus des souvenirs et sur ceux qui en deviendront. Comme le souligne l’ecclésiaste, la vie est  courte, telle une vapeur qui s’échappe, et nous devons veiller à ce que notre vie puisse être telle une symphonie orchestrée par Dieu le Père, où le thème musical principal est centré sur la personne du Christ grâce à la puissance du Saint-Esprit. Mais ne nous y trompons pas, cette nouvelle année court à la catastrophe si nous ne reconnaissons pas notre profonde incapacité à suivre le Maître par notre seule force.

Il réside une véritable puissance dans la reconnaissance de notre misère et de notre incapacité. Certains se plaisent à dire que c’est une sorte de manque de foi ou de “misérabilisme”. Quel orgueil de vouloir croire que nous possédons en nous-même quoi que ce soit qui puisse être source de puissance !  Je crois et je suis persuadé qu’il existe une saine et sainte paix dans une attitude humble où nous reconnaissons que nous sommes perdus sans notre Dieu.

Il existe effectivement une réelle puissance dans la faiblesse. C’est ce que Paul réalisa certainement lorsque Dieu lui dit: “Ma puissance s’accomplit dans ta faiblesse !”

Ne soyons pas naïfs, nous sommes tous des êtres fragiles et handicapés par notre péché. Nos découragements, nos anxiétés, nos peurs, nos moments de dépressions… sont un écho de notre besoin constant de la grâce que Dieu a manifestée en Jésus-Christ, mais aussi de cette profonde réalité que rien d’autre au monde que Dieu lui-même, Père, Fils et Saint-Esprit est la seule source d’eau vive qui peut combler notre cœur. Notre fragilité constitue aussi le fondement de la simple réalité de nos soupirs après la rédemption de notre corps, la libération définitive du péché qui nous enveloppe si facilement et qui veut nous faire sombrer dans une multitude de profondes noirceurs.

Nous sommes plongés dans une culture orgueilleuse qui refuse de reconnaître la réalité de sa fragilité, car elle refuse de croire que nous ne sommes que des créatures. C’est pour cela que les prophètes de notre culture, tels que les Pierre Gounelle, Eckart Tolle… sont si écoutés, car ils font croire à l’homme cette illusion du salut de l’homme par l’homme. Quel non-sens ! L’homme aime son péché et les ténèbres qui l’accompagnent, alors comment peut-il croire à l’illusion de pouvoir se sauver lui-même de cette mort qui infecte son être ?

Seul le créateur est bon en lui-même. Seul le Créateur est indépendant et autonome, juste, saint, bon, fort et puissant…. . L’incarnation du Fils, que nous avons fêtée il n’y a pas si longtemps, est la démonstration que le Salut appartient à Dieu seul !

Ainsi, l’encouragement que je voudrais vous laisser pour cette nouvelle année est celui-ci : Il existe une vraie, profonde et douce victoire au sein de notre faiblesse lorsque nous sommes prêts à la reconnaître et qu’elle nous pousse aux pieds du Seigneur Jésus-Christ.

Je parle donc ici, non d’une reconnaissance pessimiste, mais d’une reconnaissance réaliste des créatures que nous sommes et de notre besoin constant de Dieu qui nous fait alors nous jeter sans cesse aux pieds du Seigneur Jésus-Christ avec foi, à l’ombre de la croix, pour qu’il puisse nous transformer de gloire en gloire à son image par son Esprit. Je crois qu’il est bon de reconnaître que, tout en étant une nouvelle créature dans l’union au Christ par la foi, nous sommes toujours des hommes et des femmes “cassés” par le péché. Et c’est parce que nous sommes effectivement une nouvelle créature que nous pouvons alors “gémir” pour la  rédemption de notre corps et la libération finale de notre corps en reconnaissant que rien d’autre au monde ne peut nous satisfaire si ce n’est Dieu lui-même.

La fragilité qui nous caractérise et la souffrance qui peut en découler ne doivent être combattues ni par un pessimisme négatif déguisé en une forme d’humilité égocentrée, ni par un triomphalisme orgueilleux qui croit que la foi et le Saint-Esprit sont des outils entre nos mains pour notre bien-être sur terre. Non, ma fragilité, mes souffrances, mes peines sont des moments de ma vie que  Dieu m’appelle à comprendre au travers de ses propres souffrances et de sa propre résurrection. C’est alors ainsi, lorsque je laisse l’évangile demeurer la boussole de mes tempêtes, que je peux me repentir des faux-pas de mon âme pour lesquels Jésus-Christ a donné sa vie afin d’en recevoir à la fois le pardon et la délivrance, mais aussi que je peux recevoir avec joie la promesse de la future délivrance de ce corps si fragile et handicapé car Jésus-Christ est réellement ressuscité d’entre les morts et il est les prémices de la nouvelle création.

Ainsi, pour cette nouvelle année 2015, je ne peux que nous souhaiter que Dieu nous transforme de gloire en gloire à l’image de Son Fils par Son Esprit, et que nous  n’oublions jamais dans nos profonds moments de solitude qu’il réside une vraie, douce et profonde victoire au sein de notre faiblesse car c’est précisément là que nous réaliserons pleinement que la grâce qu’il a manifestée pour nous en Jésus-Christ nous suffit et que c’est là que nous verrons Sa puissance agir. Et quel est le premier fruit de cette puissance si ce n’est de persévérer dans la foi et l’amour en Christ au sein des épreuves…. .

(D.S)


 Sweet Victory (Trip Lee)

I feel thorns where my crown was
I be weak but I’m alive
From the dusk until dawn (yeah)
I’ll survive because I got sweet victory
Nobody can take it from me sweet victory
Cause I got sweet victory

You see me limpin’
I know you see me limpin’
You can’t tell on these CD’s but bro I’m knee deep in it
I’m waiting in my weakness He may be deep in it
I be lyin’ through my teeth to say I don’t resent it
Even as I right these lines I’m close to tears
Body ain’t be workin’ right for 7 years
So miss me with that keep your chin up try to smile
Bro I’m 26 I should feel better by a mile
Keep all your anecdotes and cute quotes
I’ll pass some clichés for true hopes it too dope

[Hook]

[Bridge – Trip Lee & Dimitri McDowell:]
Toast to the King
Cheers to the ceiling
Feeling good we gon’ make it to the finish (sweet victory)
You hear me
Holla if you feel me
Yeah we still runnin’ even though we limpin’ (sweet victory)
Cause we winnin’, yeah we know we winnin’
Even though we’re winnin’ we’re still in it (sweet victory)
Cause we winnin’, yeah we know we winnin’
Now we livin’ (sweet victory)

They see me on the stage
They like that boy the man
They hear play on them songs
They clappin’ in them stands
They like « I bet you got a lot of good stuff from other bands »
So when I say « It’s been a few hard years » they think I’m playin’
But you don’t know my life boy
You don’t know my life boy
You don’t know what it’s been like on my wife
Don’t know my fight boy
Being in the trenches steady tryna’ fight my foes
And when I couldn’t fight no more it brought me low, low
It brought me low I know can’t bet it low

[Hook]

[Bridge]

They like I here you talkin’ wins but I see your losses
You celebratin’ crowns but I see your crosses
That’s the paradox that don’t fit in your mary box
You might not understand if you walk in this pair of socks
The victor ain’t the one that’s winnin’ seventh inning
Trophies don’t go to ones that got a good beginning
When I say I win I don’t mean the state I’m in
I mean that day when the grace got fade out then
I’m winning cause I ran with Him

[Outro – Leah Smith:]
The crown of thorns
Declares your King
A scarlet robe can’t cloak Your majesty
They nailed Your hands
You mailed our death
From the cross You reigned
Your Kingdom knows no end
Oh, Jesus
You won it all
Oh, Jesus
Victorious
Oh, Jesus
You won it all
Oh, Jesus
Victorious
Oh, Jesus

 

 

 

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Je suis marié, et le Seigneur nous a fait la grâce d’avoir trois enfants. Je suis actuellement Pasteur Stagiaire sur Montréal. Je suis passionné par le Nouveau Testament, la théologie systématique et l’herméneutique. J’affectionne particulièrement les écrits des réformateurs, de Cornelius Van Til, Vern Poythress, John Frame, Greg Beale et John Piper.