Et la gloutonnerie alors ? 
www.leboncombat.fr

Et la gloutonnerie alors ?

Pour le dixième épisode de Coram Deo, nous parlons bouffe ! En fait nous nous penchons surtout sur certains péchés se rapportant à la nourriture ; les abus, les excès de table, la gloutonnerie, la gourmandise, etc.

À l’approche des fêtes où les abus de boisson et de nourriture sont fréquents, nous croyons qu’il est indiqué de réfléchir à cette question.

Voici quelques questions que Guillaume et Pascal abordent dans cet épisode :

  • Rechercher le plaisir de manger, est-ce une mauvaise chose ?
  • A quel moment tombe-t-on dans l’excès de table ?
  • Est-ce à dire que la Parole nous appelle à la frugalité ?
  • Est-ce que le jeûne est un commandement de Dieu pour lutter contre les excès de table?
  • Que faire si je me rends compte que je suis esclave de ma manière de consommer la nourriture?

 

Laissez-nous vos commentaires ainsi que vos suggestions pour de futures émissions ! Merci de nous aider à faire connaître Coram Deo en partageant nos émissions avec vos amis et en nous laissant une note sur iTunes (ou sur les autres sites de podcasts).

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez nous sur les ondes ou sur votre application podcast préférée ! 

cfoi-direct

104.1 Québec – 102.9 St-Jérôme

Suivez Coram Deo…

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

 



Coram Deo est l'émission hebdomadaire de Pascal Denault et Guillaume Bourin pour CFOI-FM, dont les podcasts sont retransmis sur Le Bon Combat tous les mardis.


  • Patrick

    J’ai cessé l’écoute a moins de 2 minutes, incapable de supporter ces bruits de bouche. Si ce que tu as a dire ne mérite pas que tu t’y consacre, alors mange !

  • Benjamin

    Je crois que les « excès de table » -pour ne pas parler de boulimie tout court- sont souvent les symptômes de douleurs psychiques qui appellent une compensation pour atténuer celles-ci. Par exemple manger à l’excès est parfois inévitable quand nous nous trouvons dans une grande solitude, ainsi nous expérimentons le confort d’une « présence ». En fait nous avons des besoins primaires, 5 selon Freud, et le fait de ne pas les combler créer une frustration intenable. Seul l’Esprit peut nous faire transcender nos souffrances mais le but c’est quand même que Dieu nous guérisse et rétablisse notre vie quand elle est profondément blessée.
    Par ailleurs, si nous sommes appelés a ressembler à Jésus Christ et qu’il était un « homme de douleur, habitué à la souffrance », devons vivre aussi ainsi ?

(CC) (BY NC ND) Mandimby Ranaivoarisoa, Pascal Denault, Raphaël Charrier, Daniel Saglietto & Guillaume Bourin. Vous êtes encouragé à partager l'ensemble des ressources disponibles sur ce site. Si vous reproduisez un extrait de l'un de nos articles, nous vous remercions d'y inclure systématiquement un lien renvoyant vers la source. Dans le cas où vous souhaiteriez reproduire un article dans son intégralité, merci de nous contacter.