Quand l’église est une communauté de gens pieux avant d’être une communauté de pécheurs

Voici une pépite de Dietrich Bonhoeffer que Timothée Minard a récemment diffusé via les réseaux sociaux :

[Certains chrétiens] veulent bien être une communauté de croyants, de gens pieux, mais non pas une communauté d’impies, de pécheurs. La communauté pieuse, en effet, n’autorise personne à être un pécheur. Il s’ensuit que chacun doit chercher à cacher son péché, à lui-même d’abord, à la communauté ensuite. Il ne nous est pas permis d’être des pécheurs, et beaucoup de chrétiens sont saisis d’épouvante quand ils découvrent soudain parmi eux un pécheur authentique. Aussi bien préférons-nous rester seuls avec notre péché, et cela au prix du mensonge et de l’hypocrisie ; car, en fait, nous sommes bel et bien des pécheurs.

  • Dietrich Bonhoeffer
    Tiré de De la vie communautaire (Labor et Fides/Cerf, 1997), p. 113.

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, professeur de théologie (SEMBEQ • FTE-Acadia • ITF), et directeur des formations #Transmettre. Docteur en théologie (University of Aberdeen, 2021), il est également titulaire de deux masters (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary). Guillaume est l'auteur du livre Je répandrai sur vous une eau pure : perspectives bibliques sur la régénération baptismale (2018, Éditions Impact Academia) et a contribué à plusieurs ouvrages collectifs. Son épouse et lui sont les heureux parents de Jules.