Quand l’église est une communauté de gens pieux avant d’être une communauté de pécheurs

Voici une pépite de Dietrich Bonhoeffer que Timothée Minard a récemment diffusé via les réseaux sociaux :

[Certains chrétiens] veulent bien être une communauté de croyants, de gens pieux, mais non pas une communauté d’impies, de pécheurs. La communauté pieuse, en effet, n’autorise personne à être un pécheur. Il s’ensuit que chacun doit chercher à cacher son péché, à lui-même d’abord, à la communauté ensuite. Il ne nous est pas permis d’être des pécheurs, et beaucoup de chrétiens sont saisis d’épouvante quand ils découvrent soudain parmi eux un pécheur authentique. Aussi bien préférons-nous rester seuls avec notre péché, et cela au prix du mensonge et de l’hypocrisie ; car, en fait, nous sommes bel et bien des pécheurs.

  • Dietrich Bonhoeffer
    Tiré de De la vie communautaire (Labor et Fides/Cerf, 1997), p. 113.

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).