L’appel à la foi et à la conversion vient-il de la loi ou de l’Evangile ?

La prédication de la foi et de la conversion, présentant une condition et une demande, devrait-elle être considérée comme appartenant à l’Évangile, ou plutôt à la Loi?

En effet, dans le sens le plus strict, il n’y a pas d’exigence et de condition dans l’Évangile, mais seulement des promesses et des dons. La foi et la conversion sont, comme la justification, les bénéfices de l’Alliance de Grâce.

 

>> Ceci pourrait vous intéresser : Qu’est-ce que la doctrine des alliances ? <<

 

Pourtant, l’Évangile ne présente jamais les choses de cette façon. En pratique, il est toujours relié à la loi et dans l’Écriture, il a toujours été entrelacé avec la loi.

L’Évangile présuppose toujours la loi et s’y appuie aussi dans son administration, car il est annoncé à des gens rationnels et moraux qui, devant Dieu, sont responsables de leur propre conduite. Ainsi, ils doivent donc être appelés à la foi et à la conversion.

 

La convocation à laquelle l’homme doit répondre et dans laquelle l’Évangile apparaît est empruntée à la loi. En effet, chaque personne est obligé de prendre Dieu au mot non pas d’abord par l’Évangile mais par la nature, au travers de la loi, et ainsi d’accepter l’Évangile dans lequel Dieu parle directement à la personne.

Par conséquent, l’Évangile, depuis le tout début, s’adresse à tous les humains et les engage jusque dans leur conscience, puisque le Dieu qui parle dans l’Évangile n’est nul autre que Celui qui, dans sa loi, s’est fait connaître à eux.

La foi et la conversion sont donc exigées de la personne au nom de la loi de Dieu et en vertu de la relation dans laquelle la personne, en tant que créature rationnelle, se tient par rapport à Dieu. Cette demande est dirigée non seulement envers les élus et les régénérés, mais envers tous les hommes sans distinction.

Cependant, la foi et à la conversion constituent toujours le contenu de l’Évangile, et non pas les effets ou les fruits de la loi.

[…] Même si, par nature, une personne est tenue à la foi et à la conversion, précisément parce que ces deux éléments sont le contenu de l’Évangile, on peut parler d’une loi, d’un commandement, d’une obéissance de la foi (Rom. 1:5; 3:27; 1 Jean 3:23), de l’obéissance à l’Évangile et du jugement par l’Évangile (Rom. 2:16; 10,16). »

 

 

– Herman Bavinck 
Reformed Dogmatics, Vol 4, pages 454

 

 

Marié et père d'une jeune famille, je me passionne aussi pour la théologie. Mes intérêts particuliers sont la continuité/discontinuité entre les testaments, la théologie de l'alliance, le christianisme historique (crédo / confessions / catéchisme), et la pertinence de tous ces sujets pour l'église d'aujourd'hui. "Vous avez tout pleinement en lui" - Colossiens 2:10