Quand les grandes figures du passé nous apprennent l’humilité !

L’orgueil est l’un des péchés qui guette tout serviteur de Christ. S’il n’y a pas de mal à être fier de ce que l’on fait, il faut néanmoins que le regard que l’on porte sur soi reste mesuré. Or, être orgueilleux consiste justement à avoir un sentiment exagéré de sa propre valeur et à omettre que l’on doit tout à Christ. Et plus on accomplit de choses pour Dieu, plus on est susceptible d’être touché par l’orgueil.

La Bible porte un regard sévère sur le sujet et les chrétiens sont justement appelés à se garder de toute fierté excessive. Pour ne citer que deux versets :

  • « L’arrogance précède la ruine et l’orgueil précède la chute. » – Proverbes 16.18
  • « Toute personne qui s’élève sera abaissée, et celle qui s’abaisse sera élevée. » – Luc 18.14b

Quelles que soient les époques, les serviteurs de Dieu ont toujours été amenés à lutter avec leur propre nature. Leur comportement n’a pas toujours été irréprochable mais certains d’entre eux nous ont montré la voie de l’humilité, que ce soit par leurs actes ou par leurs discours. Voici une sélection de quelques citations qui ont été prononcées par des chrétiens engagés dans d’importantes œuvres sociales.

 

  • Elizabeth Fry est une grande réformatrice du système carcéral britannique au début du XIXe siècle :

« Je ne puis empêcher, si Dieu bénit mon travail, qu’il ne grandisse ; l’essentiel pour moi-même est de demeurer humble, fidèle et persévérante. »

 

  • Louis-Lucien Rochat est le fondateur de la Croix-Bleue, la deuxième organisation mondiale d’aide aux personnes en difficulté avec l’alcool après celle des Alcooliques anonymes :

Pour empêcher que ne s’éveille en lui la vanité, [Louis-Lucien Rochat] plaçait par intermittence sur sa table à écrire un âne en papier mâché. Aux questions étonnées de sa nièce, il répondait : « Quand j’ai été fêté et que le diable me souffle des pensées d’orgueil, je le tire de sa boîte et le place sur mon bureau. Je me dis : je ne suis que le petit âne qui a eu l’honneur de porter le Seigneur. »

 

  • Caroline Malvesin est la cofondatrice des Diaconesses de Reuilly, des sœurs protestantes agissant notamment auprès des malades et des prostituées :

« Que ce soit à la gloire de Dieu et non pour la gloire qui vient des hommes que nous travaillions, que l’orgueil ne vienne pas étendre sa lèpre sur l’œuvre que le Saint-Esprit peut seul réaliser ; humbles moyens choisis par sa grâce, que l’instrument ne se substitue pas à la main qui le dirige. »

 

 

Retrouvez le parcours de ces figures de la solidarité ainsi que bien d’autres encore dans le nouveau livre du SEL intitulé Ils ont aimé leur prochain. Pour plus d’informations : www.livre.selfrance.org

 

 

 

 

 

 

 

Diplômé de l'Institut d’Études Politiques de Strasbourg, il a suivi une spécialisation en relations internationales. Il est désormais en charge de l'éducation au développement au sein du SEL et a pour mission d'encourager la réflexion sur les questions de pauvreté et de développement.

%d blogueurs aiment cette page :