Le Bon Combat Réflexions théologiques et ressources d'édification centrées sur Dieu 2017-02-22T11:13:28Z http://leboncombat.fr/feed/atom/ WordPress Pascal Denault http://www.unherautdansle.net <![CDATA[Martyn Lloyd-Jones : “Il n’y a aucun aspect de la vie pour lequel l’Évangile n’aurait rien à dire”]]> http://leboncombat.fr/?p=7648 2017-02-21T23:22:03Z 2017-02-22T06:05:48Z Parfois nous compartimentons les parties de notre vie de manière à les détacher les unes des autres : ici le travail, ici la vie de famille, ici l’Église… Il y a cependant une partie à laquelle toutes les autres sont rattachées : la foi. Le docteur Martyn Lloyd-Jones écrit :

Il n’y a aucun aspect de la vie pour lequel l’Évangile n’aurait rien à dire. La vie entière doit être placée sous son influence parce qu’il englobe tout. L’Évangile doit contrôler et gouverner toutes les sphères de notre vie. Si nous ne réalisons pas cela, nous sommes certains que tôt ou tard nous nous retrouverons dans une malheureuse condition.

Spiritual Depression : Its Causes and Cure (Grand Rapids, MI : Eerdmans, 1965), 56.
Traduit en français sous le titre La dépression spirituelle.

]]>
0
Coram Deo http://www.leboncombat.fr <![CDATA[Un chrétien doit-il nécessairement être membre d’une Eglise locale ?]]> http://leboncombat.fr/?p=7644 2017-02-21T01:11:52Z 2017-02-21T06:05:24Z C’est l’heure du 19ème épisode de Coram Deo, et cette semaine nous parlons d’un sujet qui fâche, à savoir la notion d’adhésion formelle à l’église locale (à priori, ce sujet pose davantage de problème aux Québecois qu’aux Français).

 

Un chrétien doit-il nécessairement être membre d’une église locale ?

Bien sûr la réponse est oui… mais permettez-nous d’en dire un peu plus. Car dans le ministère chrétien, il nous arrive de rencontrer des personnes qui contestent ce concept. Dans cette émission nous voulons réfléchir à la nature de la “membriété”, si vous ne prêtez ce néologisme.

Concrètement, est-ce biblique qu’un pasteur exhorte les chrétiens qui visitent son Eglise à en devenir membres ?

Voici les questions que Guillaume et Pascal ont abordées en faisant cette émission :

  1.  Pourquoi certains refusent-ils d’être membres, généralement ?
  2.  Y a-t-il des raisons acceptables pour ne pas être membre ?
  3. Qu’est-ce que la membriété et qu’est-ce qu’elle n’est pas ?
  4. Sur quelles bases bibliques peut-on justifier cette pratique ?

Deux messages qui ont fait fuir des gens de l’Église ont été mentionnés dans cette émission… les voici:

1. Faire partie du corps de Christ

2. La nature de la membriété

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez nous sur les ondes ou sur votre application podcast préférée ! 

cfoi-direct

104.1 Québec – 102.9 St-Jérôme

Suivez Coram Deo…

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

]]>
0
Jean-René Moret http://www.questionsuivante.fr <![CDATA[Zachée : ordure repentante ou juste incompris ?]]> http://leboncombat.fr/?p=7635 2017-02-20T00:10:07Z 2017-02-20T06:05:17Z Une histoire connue…

La rencontre de Jésus avec Zachée est une histoire bien connue, l’une des histoires que l’on raconte volontiers dans les écoles du dimanche. Dans a compréhension traditionnelle, Zachée est un collecteur d’impôt mal aimé et malhonnête. De manière surprenante, Jésus le remarque et s’invite à manger chez lui, ce qui cause le mécontentement de la foule. Zachée, touché par la présence de Jésus, annonce qu’il donne la moitié de ses biens aux pauvres et qu’il rend au quadruple à ceux à qui il a fait du tort, manifestant par là un changement de comportement et sa repentance. Jésus prendrait acte de sa repentance en déclarant que le salut est entré en ce jour dans la maison de Zachée.

Zachée, un innocent?

Cependant, certains remettent cette interprétation traditionnelle en cause. Il est en effet bon de se demander si la manière dont on a toujours compris le texte est bien la bonne, ou si elle repose sur un préjugé et une mauvaise habitude de lecture. L’interprétation alternative repose en particulier sur le fait que la déclaration de Zachée est au présent :

« Voici, Seigneur : Je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. » (Luc 19.8).

Zachée énoncerait non pas une nouvelle résolution, mais son comportement habituel. Le propos de l’histoire ne serait pas que Zachée change un comportement coupable, mais qu’il était la victime des préjugés contre les membres de sa profession. On verrait alors Jésus réhabiliter Zachée, en le déclarant lui aussi enfant d’Abraham. D’autres reconnaîtront que Zachée avait besoin de salut, comme tout homme, mais pensent que son comportement en matière d’argent était déjà tout à fait correct.

Une lecture tentante

Cette lecture est très attrayante pour nous aujourd’hui. Nous sommes sensibles aux préjugés, nous nous méfions des idées préconçues. Il y a une sorte de jubilation lorsque ceux qui se posent en modèle de vertu s’avèrent être des hypocrites ou des magouilleurs, ou à l’inverse lorsque les exclus et les méprisés se révèlent être admirables. De plus, on se méfie de tous les jugements moraux sur les « bons » et les « mauvais », et on se réjouit de les voir subvertis.

Frédéric Godet

Frédéric Godet

En recherchant rapidement sur cette question1, j’ai vu que la « nouvelle » interprétation était déjà proposée par Frédéric Godet, un interprète évangélique du Nouveau Testament au 19e siècle, dont les ouvrages continuent d’être utilisés dans le monde évangélique, ce qui m’a expliqué comment cette idée se trouvait en circulation courant de nos jours.

Venons en à la question centrale : faut-il admettre et retenir cette interprétation qui innocente Zachée ?

Une évaluation

Sur le point central, les deux verbes au temps présent au verset 8, je crois que l’argument est mal inspiré. Il suppose que le présent est utilisé pour décrire un état de fait constant ou répété. Mais ce n’est pas la seule manière d’employer le présent. Je crois qu’il s’agit d’un présent performatif, c’est-à-dire que ce qui est dit devient une réalité du fait qu’il est dit. C’est ce qui se passe notamment face au maire ou à l’officier d’état civil : lorsqu’il dit « je vous déclare mari et femme », il n’était pas en train de décrire son habitude de marier des gens, mais il établi un nouvel état de fait.

Un autre exemple, plus proche de l’histoire de Zachée : un père dit à son fils : « Tu vois cette voiture ? Je te la donne. »; là encore, cette parole produit la réalité qu’elle énonce. C’est donc ceci qui se passe avec Zachée : sa résolution est tellement ferme qu’il l’annonce comme réalisé, plutôt que de dire un vague « je vais donner… ».

Il y a plusieurs autres raisons de préférer cette lecture, où Zachée annonce un réel changement de comportement. D’une part, il annonce donner la moitié de ses biens aux pauvres, et il s’agit bien de ce qu’il possède, non de son revenu. Or il est impossible de donner continuellement la moitié de ses biens ; on peut à la rigueur faire cela périodiquement, chaque semaine ou chaque année, mais on ne reste pas riche longtemps en faisant cela, et surtout ce n’est pas ce que Zachée dit. Par contre, un Zachée repentant peut tout à fait donner la moitié de son patrimoine à l’instant de son changement de vie.

D’autre part, si son propos représente son habitude, l’idée du remboursement ne peut concerner que des torts faits accidentellement. Or le terme employé par Zachée désigne plus précisément le fait d’extorquer de l’argent (comme le rend la Nouvelle Bible Segond), et n’est donc pas approprié pour désigner un tort involontaire. Zachée s’engage donc à rendre au quadruple tout ce qu’il extorqué indûment dans le passé.

Perdu et retrouvé

De plus, le passage se termine par la déclaration de Jésus : « Aujourd’hui le salut est venu pour cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » (Luc 19.9-10).

Or en Luc 15, Jésus donne les paraboles de la brebis perdue, de la drachme perdue, et du fils prodigue. Jésus y met directement en rapport le fait d’être perdu et retrouvé avec le fait d’être pécheur et repentant – et jamais avec le fait de rendre sa dignité à un homme objet de calomnie ou de préjugé. Plus encore, à deux autres reprises dans l’évangile de Luc Jésus fait l’objet de reproches parce qu’il fréquente des pécheurs, dont des collecteurs d’impôts : en Luc 5.27-32 et Luc 15.1-2. Dans ces cas, Jésus répond en affirmant qu’il est venu pour de telles personnes, et que ce sont eux qui ont besoin de lui :

« Jésus prit la parole et leur dit : Ce ne sont pas ceux qui sont en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs à la repentance. » (Luc 5.31-32)

L’interprétation qui innocente la conduite passée de Zachée est donc tout à fait en porte-à-faux avec le reste de l’évangile et avec la manière dont Jésus considère son ministère auprès des collecteurs d’impôts et des pécheurs. Si Zachée était vraiment déjà juste, il ferait partie de ces gens qui n’ont pas besoin de Jésus et qu’il n’est pas venu appeler à la repentance.

Un peu de recul

En évaluant la question d’interprétation à la lumière du texte et de l’évangile de Luc en général, il faut donc rejeter l’interprétation alternative que j’évoquais. Prenons un peu de recul pour évoquer maintenant en quoi elle est problématique. Au niveau de la méthode, elle se trompe par une vision trop mécanique de ce que signifie l’emploi d’un temps ou d’un autre ; dans le vrai emploi d’une langue, il y a une fluidité, et le contexte dit guide la manière de comprendre. En outre, elle néglige la vue d’ensemble de l’évangile et de son message.

Mais elle pose aussi des problèmes théologiques. D’une part, elle fait de Zachée un homme qui étalerait sa bonne conduite devant Jésus pour se justifier, soit l’attitude néfaste … du pharisien dans la parabole du pharisien et du collecteur d’impôts (Luc 18.9-14) ! D’autre part, elle change le point focal de l’histoire : le problème central n’est plus celui d’un cœur qui a besoin d’être transformé par Jésus, mais celui de la mauvaise réputation et du statut social. À nouveau, quelle cohérence avec un Jésus qui déclare « Malheur lorsque tous les hommes parleront bien de vous, car c’est ainsi que leurs pères agissaient à l’égard des faux prophètes ! » (Luc 6.26) ?

Continuons donc à reconnaître nos fautes, à nous repentir et à réparer les torts que nous avons commis, comme le fait Zachée !


1J’ai principalement consulté Hamm, Dennis. « Luke 19:8 Once Again: Does Zacchaeus Defend or Resolve? » Journal of Biblical Literature 107, no. 3 (1988): 431-37, qui présente bien les principaux arguments en plus de détail que je ne peux le faire ici.

]]>
0
Que dit la Bible ? http://www.leboncombat.fr <![CDATA[L’islam modéré existe-t-il ?]]> http://leboncombat.fr/?p=7628 2017-02-15T20:52:19Z 2017-02-16T06:05:36Z Il y a quelques semaines, “Que dit la Bible ?” recevait Alexandre Barrieu et l’interrogeait au sujet de la fiabilité des textes du Coran. Cette semaine nous abordons un autre sujet controversé, celui de l’Islam modéré.

Les médias, la plupart des responsables politiques et même certaines associations musulmanes mettent en avant un tel Islam qu’ils opposent au djihadisme et plus généralement au salafisme.

Mais un tel concept existe-t-il réellement ?

Nous avons une nouvelle fois sollicité Alexandre, spécialiste de l’Islam, diplômé de Biola University.
Alexandre choisit de ne pas répondre trop brièvement à cette question, et préfère se focaliser sur les enseignements du Coran.

Le Coran présente-t-il l’Islam comme une religion de paix ? Qu’en est-il de l’histoire islamique des premiers siècles ? L’Islam radical est-il une déviance ? Plus spécifiquement, l’Etat Islamique obéit-il réellement aux préceptes énoncés dans le Coran ?

Prenez donc le temps d’écouter ce 61ème épisode de « Que dit la Bible? » et faites nous part de vos réflexions !

Bonne écoute !

 

Processed with VSCOcam with f2 preset

Abonnez-vous


LOGO-iTunes-REAL

soundcloud_460x290

12065637851779660844srd_rss_logo-svg-med

 

 

 

]]>
0
Coram Deo http://www.leboncombat.fr <![CDATA[L’immigration, qu’en dit la Bible ? Devons-nous fermer les frontières ?]]> http://leboncombat.fr/?p=7625 2017-02-13T23:34:18Z 2017-02-14T06:05:01Z Voici venu le temps du 18ème épisode de Coram Deo, et pour la Saint Valentin nous parlons… de politique et d’immigration !

En effet, comme Guillaume et Pascal sont des experts en sécurité internationale, des spécialistes de géopolitique en plus d’être des conseillers en immigration, nous pensions qu’il serait approprié de discuter légèrement de cette thématique sur laquelle tous les pas-plus-experts-que-nous se prononcent… 😂

Les chrétiens sont-ils divisés au sujet de l’immigration?   Voici quelques-unes des questions auxquelles nous tenterons de répondre.

Pour avancer la réflexion, Guillaume et Pascal abordent les questions suivantes :

(1) Comment les chrétiens francophones envisagent-ils actuellement l’immigration en général, et la “crise des migrants” en particulier ?

(2) La Bible nous apporte-t-elle certains éclairages sur ces questions très actuelles ?

(3) Le flot de migrants doit-il nous inquiéter ? Qui sont ces gens et comment devrions-nous les traite r?

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez nous sur les ondes ou sur votre application podcast préférée ! 

cfoi-direct

104.1 Québec – 102.9 St-Jérôme

Suivez Coram Deo…

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

 

]]>
3
Pascal Denault http://www.unherautdansle.net <![CDATA[Martyn Lloyd-Jones : “Cessez de vous écouter, parlez vous !”]]> http://leboncombat.fr/?p=7622 2017-02-12T22:23:07Z 2017-02-13T06:05:38Z S’inspirant du psalmiste, Martyn Lloyd-Jones donne le conseil suivant pour combattre la dépression spirituelle :

Nous devons nous parler à nous-mêmes plutôt que de nous écouter ! (…) Avez-vous réalisé que, dans la vie, la plus grosse partie de votre malheur provient du fait que vous vous écoutez vous-mêmes au lieu de vous parler ? Prenez l’exemple de ces pensées qui vous assaillent au moment du réveil. Vous ne les avez pas produites mais elles commencent à vous parler, elles ramènent à votre esprit les problèmes d’hier, etc.

Quelqu’un est en train de parler. Mais qui donc ? C’est votre moi. Or, voici comment le psalmiste réagit : au lieu de laisser son moi lui parler, il se d’adresse à lui-même. « Pourquoi t’abats-tu mon âme ? » demande-t-il.

Son âme le conduisait à la déprime et le faisait souffrir. Alors il se lève et dit : « Âme, écoute un instant, je vais te parler ». (…) L’art de la vie spirituelle est de savoir comment traiter avec soi-même.

 

Martyn Lloyd-Jones

Spiritual Depression: Its Causes and Cure (Grand Rapids, MI : Eerdmans, 1965), 20.
Traduit en français sous le titre La dépression spirituelle.

]]>
1
Pascal Denault http://www.unherautdansle.net <![CDATA[La doctrine de l’alliance de Dieu – Théologie systématique #7]]> http://leboncombat.fr/?p=7604 2017-02-09T16:06:48Z 2017-02-10T06:05:15Z La Bible présente-t-elle une histoire cohérente et suivie du début à la fin ou est-elle une collection de récits qui n’ont en commun que le fait d’appartenir à l’histoire du peuple juif? Peut-on unifier toute la trame biblique en reliant chaque partie au tout ou n’y a-t-il pas de tout auquel on puisse rattacher les parties? Y a-t-il une continuité ou une discontinuité entre l’Ancien et le Nouveau Testament, entre Israël et l’Église? Le salut est-il le même sous l’ancienne et la nouvelle alliance?

C’est à ce genre de questions fondamentales que s’intéresse la doctrine de l’alliance.

 

>> Lisez le chapitre 6 de la Confession de 1689 sur Facebook <<

>> Procurez-vous la confession complète en format pdf <<

Dans l’Écriture nous retrouvons plusieurs alliances : l’alliance des œuvres avec Adam, l’alliance de grâce, l’alliance de préservation avec Noé, l’alliance abrahamique de la circoncision, l’alliance mosaïque avec le peuple d’Israël, l’alliance davidique, la nouvelle alliance.

Une alliance établit les termes de la relation entre Dieu et les hommes et stipule les exigences et les promesses de Dieu envers l’homme. Une alliance peut offrir un bienfait de manière conditionnelle ou inconditionnelle. Elle aura souvent un médiateur qui agira comme représentant de tous les membres de l’alliance en question. Il y a différentes façons d’entrer dans une alliance avec Dieu dépendamment du type d’alliance.

Par exemple, on entrera dans une alliance de type terrestre par un moyen naturel (la naissance) et dans une alliance de type spirituel ou céleste par un moyen surnaturel (la nouvelle naissance).

Toutes ces précisions sont essentielles à une bonne théologie des alliances et influencent considérablement notre interprétation des Écritures. L’alliance constitue le cadre théologique dans lequel nous comprenons à la fois l’histoire biblique de la rédemption (la trame des Écritures) et les dogmes que nous en dégageons (les doctrines de la création, du péché, de la rédemption, de l’Église, etc.) Impossible de saisir et d’apprécier l’approche réformée en dehors du cadre de l’alliance!

Certains critiques de cette approche croient qu’elle mène de facto au pédobaptême. Beaucoup ignorent les nuances théologiques apportées par les baptistes anglais du 17e siècle. En effet, une grande partie du mouvement baptiste a été immergé, pour ainsi dire, dans le dispensationalisme.

Beaucoup de baptistes, qui aujourd’hui rejettent le système des dispensations, rejettent également la théologie des alliances, ignorant que celle-ci était à la fois le socle commun des baptistes dans l’arbre généalogique réformé, tout en étant le point de rupture de la branche baptiste de cet arbre.

Tout comme leurs prédécesseurs presbytériens le font dans la Confession de foi de Westminster, les baptistes affirment, dans la Confession de 1689, une seule alliance de grâce et un seul peuple de Dieu de la Genèse à l’Apocalypse. Non seulement partagent-ils cette conviction d’un seul et même salut par l’alliance de grâce dans toute la Bible, mais les baptistes entérinent pleinement le concept de l’alliance des œuvres brisée par Adam et accomplie par Christ.

Cependant, la confession de foi des baptistes n’est pas une simple copie de la confession de foi de Westminster. Le plus souvent elle s’y conforme, mais elle y apporte aussi des modifications parfois très significatives. La modification la plus importante se trouve au chapitre 7. Alors que les deux premiers paragraphes de ce chapitre sont quasi-identiques à ceux de la Confession de Westminster, le paragraphe 3 est complètement original.

Cette différence est à la base des particularités de la pensée baptiste. Autrement dit, c’est parce qu’ils faisaient une lecture différente des alliances bibliques que les baptistes définirent l’Église comme étant formée uniquement de croyants régénérés et qu’ils réservèrent exclusivement le baptême à ceux-ci. Voici donc quatre questions par lesquelles nous examinerons les données de la confession de foi :

1. Comment l’homme pouvait-il mériter la vie éternelle devant Dieu?

2. Qu’est-ce que l’alliance de grâce?

3. Comment l’alliance de grâce fut-elle révélée dans l’histoire de la rédemption?

4. Qu’est-ce que l’alliance de rédemption?


Article précédent: La doctrine de la chute de l’homme –  Théologie Systématique #6

Article suivant: La doctrine Christ le Médiateur – Théologie Systématique #8 (Bientôt disponible)

VOIR LA LISTE DE TOUS LES ARTICLES DISPONIBLES POUR CETTE SÉRIE

]]> 0 Que dit la Bible ? http://www.leboncombat.fr <![CDATA[Migrants : et si nous étions en train de manquer l’opportunité missionnaire du siècle ?]]> http://leboncombat.fr/?p=7614 2017-02-09T09:47:59Z 2017-02-09T06:05:45Z

La semaine dernière, nous recevions Philippe Monnery qui dressait un état des lieux de la situation de la mission et de l’évangélisation en France.

Nous poursuivons cette semaine sur cette lancée en recevant Sylviane et Daniel Oddon, d’Audiovie, qui reviennent d’un grand périple missionnaire à travers de ce qu’ils appellent “l’Europe des migrants” (bon ok, ils ont été un peu plus loin !)

Ils nous offrent la primeur de leurs observations, en nous racontant ce qu’ils ont vu en Grèce, en Italie, en Turquie, et au Moyen-Orient.

Outre la situation des migrants en général, nous avons demandé à Daniel et Sylviane de nous donner leur sentiment sur l’engagement des chrétiens face à cette grande opportunité de partager l’Evangile.

La moisson est grande, et il y a peu d’ouvrier…. Ecoutez ce 63ème épisode de notre podcast hebdomadaire : et si Dieu vous appelait à partager votre foi aux migrants près de chez vous ?

 

Bonne écoute !

 

Processed with VSCOcam with f2 preset

Abonnez-vous


LOGO-iTunes-REAL

soundcloud_460x290

12065637851779660844srd_rss_logo-svg-med

 

 

 

]]>
0
Guillaume Bourin http://www.leboncombat.fr <![CDATA[“Que ta volonté soit faite…” – Que prions-nous lorsque nous prions ainsi ?]]> http://leboncombat.fr/?p=7611 2017-02-07T22:47:39Z 2017-02-08T06:05:52Z Que signifie la prière : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel »?

Le puritain Thomas Watson (1620-1686) explique ce que nous y demandons :

Nous prions pour deux choses. Premièrement pour une obéissance active, afin que nous puissions faire activement la volonté de Dieu dans tout ce qu’il commande. Deuxièmement pour une obéissance passive, afin que nous nous soumettions à la volonté de Dieu patiemment dans ce qu’il inflige.

 

 

]]>
0
Coram Deo http://www.leboncombat.fr <![CDATA[Dieu a-t-il un conjoint idéal pour moi ?]]> http://leboncombat.fr/?p=7601 2017-02-06T23:22:30Z 2017-02-07T06:05:48Z Bienvenue à ce 17ème épisode de Coram Deo, dans lequel on parle recherche du conjoint !

Dans la foulée de notre conversation sur la volonté de Dieu, nous voulons répondre à une question plus précise: Dieu a-t-il un conjoint pour moi? D’abord, Dieu veut-il que je me marie? Si oui, comment savoir qui est la personne que Dieu a pour moi?

Voici les questions auxquelles nous tentons de répondre:

  • Que signifie ce passage biblique 1 Co 7.7-9 ?
  • Que recommander à quelqu’un qui veut se marier?
  • Comment et où trouver la bonne personne?
  • Que chercher en particulier dans une femme ou dans un homme?

Prenez donc le temps d’écouter cet épisode, et faites nous part de vos réactions !

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez nous sur les ondes ou sur votre application podcast préférée ! 

cfoi-direct

104.1 Québec – 102.9 St-Jérôme

Suivez Coram Deo…

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

 

]]>
0