Comment exercer mon « discernement culturel » ?

  • Article de Denis Haack, publié sur le site Visio Mundus le 19 février 2018

S’il quelque chose est certain pour les chrétiens aujourd’hui, c’est que nous vivons au milieu d’une société qui ne partage pas nos convictions ni nos valeurs les plus profondes. Si nous voulons être fidèles dans un cadre aussi pluraliste, nous devons développer notre capacité de discernement. Il nous faut devenir capables de répondre avec bienveillance à ceux qui voient les choses très différemment de nous, au lieu de simplement réagir aux idées, aux valeurs et au comportement des non-chrétiens qui nous entourent.

Il s’agit une capacité qui, par la grâce de Dieu, permet de tracer de façon créative un chemin pieux à travers le labyrinthe des choix et des options auxquelles nous sommes confrontées, même lorsque nous faisons face à des situations et des problèmes qui ne sont pas spécifiquement mentionnés dans les Écritures.

C’était ce que Paul voulait pour les chrétiens qui vivaient dans la culture pluraliste du premier siècle. « Nous ne cessons de prier Dieu pour vous », écrit-il aux Colossiens, « et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle » (1: 9).

J. B. Phillips le traduit ainsi : « Nous demandons à Dieu que vous puissiez voir les choses, pour ainsi dire, de son point de vue en recevant une perspicacité et une compréhension spirituelles ». Os Guinness parle de « penser chrétiennement » et le définit cela ainsi : il s’agit de « réfléchir à toute chose d’une manière distinctement chrétienne. Quand nos esprits sont formés par la vérité de la Parole de Dieu, nous voyons de plus en plus comme Dieu voit, bien que ce soit d’une manière imparfaite. »

 

 

LIRE LA SUITE SUR VISIO MUNDUS

 

 

Seul chrétien de ma famille, converti à 21 ans, puis étudiant en Théologie et désormais apologète à mes heures, je m'intéresse particulièrement aux rapports entre la foi, les visions du monde et la culture populaire (voir "Visio Mundus", site partagé avec Y. Imbert, professeur d'apologétique).