État Islamique: comment réagir face à tous ces meurtres horribles?

Ce sont 21 Coptes Orthodoxes qui ont été exécutés ces derniers jours par l’Etat Islamique, suite dramatique d’une longue série d’exactions depuis la fondation de ce mouvement en juin 2014. 

La barbarie de l’EI semble ne pas avoir de limite. Toutes les minorités religieuses sont ciblées, chrétiens inclus. Devant l’horreur comment devrions-nous réagir ? Voici quelques pistes de réflexion.

 

1- Examinez votre coeur : vous n’êtes pas différent d’un terroriste

Notre nature est aussi corrompue que celle du pire des coupeurs de tête. D’ailleurs, dans des circonstances différentes, qu’est-ce qui garantit que nous ne nous serions pas retrouvés en Syrie ou en Irak au côté d’autres francophones?

Oui, les terroristes violents sont l’objet de la colère de Dieu, mais ainsi est la condition de tout pécheur sans Christ.
Comme le rappelle Jonathan Edwards, “dans la nature même de l’homme naturel, il repose une fondation pour les tourments de l’enfer. (1) 

L’épée de la justice divine est suspendue au dessus de la tête des membres de l’EI. Seule la main souveraine de la miséricorde de Dieu la retient.

Mais telle était votre condition lorsque vous étiez sans Christ.
Et s’il a obtenu votre grâce à la croix, serait-il possible qu’il l’ait fait également pour quelques-uns de ces terroristes ?

 

2- Souvenez-vous qu’il s’agit avant tout d’une affaire d’idéologie

Derrière ces cagoules noires se cachent des êtres humains. Et derrière ces êtres humains, il y a une histoire.

Comment en sont-ils venus à se rassembler sur une plage, chacun un couteau à la main, pour décapiter lâchement des hommes terrifiés et ayant les mains attachées dans le dos ?

Bien sur, certains d’entre eux sont assoiffés de sang et de meurtre. Mais en agissant ainsi, la plupart croient servir Dieu, comme le rappelle James R. White dans une réaction postée hier sur Facebook. (2)

Christ lui-même a mis en garde ses disciples : “l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu” (Jn. 16:2)

Les missiles tirés par l’Egypte dans la foulée de ces exécutions ont sans doute tué des militants d’EI. Mais ils n’éteindront pas l’idéologie qui a présidé à ces meurtres.

Désirez-vous voir cette vision du monde haineuse diminuer et s’éteindre ?
Ne comptez pas trop sur les frappes aériennes ou autres contre-attaques pour cela.

 

ISIS

 

 

3- Croyez que l’Eternel est capable

Serait-il possible que les plus grands persécuteurs de l’Eglise en deviennent un jour les plus grands promoteurs ?

Si vous en doutez, vous feriez bien de relire Actes 9…

Y-a-t-il une si grande différence entre la rage qui anime les “soldats” de l’Etat Islamique et celle qu’avait Paul lorsqu’il “respirait la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur” ? (Ac. 9:1)

N’avez-vous pas vu ce qu’il devint, après qu’Ananias fut venu vers lui et qu’il fut resté quelques jours avec les chrétiens de Damas ?  “Aussitôt”, rappelle l’auteur du livre des Actes, “Paul prêcha dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu”.

Et si Dieu agissait de la même manière avec un ou plusieurs terroristes de l’Etat Islamique ?
Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Eternel ?” (Gen. 18:14)

 

4- Attention aux raccourcis

Devant cet énième supplice, il est facile de glisser dans deux amalgames grossiers.

Le premier conduit à considérer tous les musulmans comme des terroristes potentiels. Le deuxième consiste à croire que mourir sous les coups de l’Etat Islamique est la démonstration automatique d’une foi authentique.

Non, tous les musulmans ne sont pas des terroristes potentiels, oui tous les musulmans ont besoin de Jésus.
Nous devrions encourager les chrétiens à aller vers les musulmans et à témoigner de leur foi, plutôt que de concourir à leur stigmatisation abusive, comme malheureusement certains médias évangéliques tendent à le faire.

A l’inverse, n’imaginons pas que les meurtres de l’Etat Islamique accordent un libre accès au paradis pour tous ceux qui en sont les victimes.

Nous ne connaissons rien de la condition spirituelle des 21 personnes qui ont été mises à mort la semaine dernière, et nous ne pouvons qu’espérer que chacun était personnellement au bénéfice de l’oeuvre de Christ à la croix.

Souvenez-vous que le label “chrétien” ne sauve pas, pas plus qu’une décapitation.

De nombreux chrétiens de noms ont besoin d’expérimenter la grâce de Dieu en Jésus-Christ, y compris dans les Eglises Evangéliques.

 

5- Un christianisme radical contre des islamistes radicaux

Christ s’est comporté radicalement envers ses ennemis durant sa vie, et ce jusque dans sa mort.

Alors qu’il était suspendu sur la croix, l’homme qui aurait pu appeler douze légions d’anges à son secours choisit de remettre ses persécuteurs entre les mains de son Père (Lc. 23:34).

Le chrétien authentique est appelé à être radical envers ses ennemis comme Christ l’a été, priant et bénissant ceux qui persécutent ses semblables (1 Pi. 2:21-25; Rom. 12:17-25).

Nous sommes appelés à introduire nos ennemis auprès de Celui qui a donné sa vie pour ses ennemis (Rom. 5:10).

C’est à cette pensée que César Malan renvoie dans son cantique “C’est dans la paix que tu dois vivre”, dont ces quelques extraits nous serviront de conclusion:

Bien loin de toi que toute haine,
Que tout dépit soit toujours repoussé;
Souffre en repos et l’insulte et la peine,
Et, sans orgueil, sois abaissé.
Oui, pour Jésus, pour ce roi débonnaire,
Reçois le coup le plus humiliant;
Bois jusqu’au fond la coupe amère:
Comme ton Dieu, sois patient.

Ce n’est pas toi que hait le monde,
C’est ton Sauveur qu’ils ne connaissent pas,
Ah ! plains les donc, leur misère est profonde!
Contre Dieu se lèvent leurs bras.
Tends leur la main au bord du précipice,
S’ils sont tombés, cours et sois leur soutien,
Et, pour punir leur injustice,
Comme ton Dieu, fais leur du bien.

 

 

GB

 

 

 

Notes et références :

(1) Jonathan Edwards, Entre les mains d’un Dieu en colère.

(2) Lisez cet article (en anglais) directement sur le blog de James White, Alpha et Omega Ministries.

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).