Et nous… nous serions tièdes ?

Charles Haddon Spurgeon, prince des prédicateurs, formidable écrivain, héritier direct des puritains, est un autre de mes héros ! Il est probablement le prédicateur qui a le plus marqué le 19è siècle. La méditation ci-dessous est extraite du recueil “Dans le calme du soir ». 

**

 

Il agit de tout son coeur, et il réussit dans tout ce qu’il entreprit
(2 Chroniques 31:21)

Il ne s’agit pas d’un exemple inhabituel. L’univers possède une règle générale en ce que celui qui accomplit son travail de tout son coeur connaît souvent la prospérité. En revanche, ceux qui s’attellent à leurs taches en laissant la moitié de leur coeur derrière sont presque certains d’échouer. Dieu n’accorde aux paresseux qu’une moisson de chardons. Il ne se plait pas non plus à envoyer la richesse à ceux qui ne creusent pas pour trouver le trésor caché dans le champ.

On reconnaît universellement que, si quelqu’un veut connaître la prospérité, il doit faire preuve de diligence dans son ouvrage. Il en est de même dans les choses de la foi. Si vous voulez prospérer dans votre oeuvre pour Jésus, faites-en une oeuvre de coeur,  et accomplissez-la de tout votre coeur. Mettez autant de force, d’énergie, de coeur et de sérieux dans votre vie spirituelle que vous n’en avez jamais mis pour vos affaires, car la cause le mérite bien davantage.

Le Saint-Esprit assiste notre faiblesse, mais il n’encourage pas notre paresse. Il aime le croyant actif. Qui sont les hommes les plus actifs dans l’église chrétienne ? Ceux qui font ce qu’ils entreprennent pour Dieu de tout leur coeur. Qui sont les meilleurs moniteurs de l’école du dimanche ? Ceux qui ont le plus de talent ? Non, mais ceux qui possèdent le plus de zèle. Les hommes dont le coeur est en feu sont ceux qui voient le Seigneur se manifester avec succès dans toute la majesté de son salut.

Un coeur entièrement consacré se manifeste dans la persévérance. L’échec peut survenir au début, mais l’ouvrier sérieux dira : « C’est l’oeuvre du Seigneur, et il faut l’accomplir. Mon Seigneur m’a ordonné de m’y atteler, et je l’accomplirai dans sa force. »

Ami chrétien, est-ce ainsi que vous servez votre maître « de tout votre coeur » ?  Souvenez-vous de l’énergie de Jésus ! Pensez à quelle tâche il a attelé son coeur ! Il pouvait dire : « le zèle de ta maison me dévore » (Jean 2:17). Il n’avait pas à porter un fardeau léger dans le jardin, il transpirait comme des grumeaux de sang dans son agonie. Et quand il répandit son coeur en sacrifice, il ne s’agissait pas de quelque faible effort accompli pour le salut de son peuple.

Jésus était-il sérieux, et nous nous serions tièdes à son service ?

Charles Spurgeon

Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu

%d blogueurs aiment cette page :