Entretien avec Jean Schott, créateur de lEvangile.net

Il y a quelques mois, Jean Schott, du collectif d’artistes chrétiens Majestart, nous contactait pour que nous participions au comité théologique de lEvangile.net. À l’instant même où nous avons pris connaissance de ce projet, nous avons été emballé, et c’est sans réserve et avec beaucoup de joie que Le Bon Combat s’y est associé (et avec nous de nombreux amis tels Matthieu Giralt, Philippe Monnery, Matthieu Koumarianos, Alexis Masson etc.)

L’Evangile.net sort dans quelques jours (le 4 octobre 2016) dans toutes les bonnes librairies chrétiennes et sur le site de l’éditeur, BLF. À cette occasion, nous avons demandé à Jean de répondre à quelques unes de nos questions. 

**

 

Guillaume Bourin (GB) : Jean, tu es porteur du projet levangile.net. Comment cette démarche a-t-elle pris naissance ?

Jean Schott (JS) : Voilà pas mal de temps que j’avais le désir de créer cet outil. En fait l’idée m’est venue tout simplement au travers de mon quotidien. J’essaye de partager ma foi là où Dieu me place : dans mon métier, avec le collectif d’artistes Majestart, mais aussi avec mes voisins, ou avec des parents de l’école où j’emmène mes enfants.

J’ai régulièrement la possibilité de donner une Bible ou un Évangile. Ce qui se passe aujourd’hui, c’est que notre société est déchristianisée, les gens sont un peu perdus quand on leur parle de religion. Par contre, il sont curieux quand on leur parle de spiritualité. Je trouve pertinent de laisser les gens se faire leur propre avis sur la foi chrétienne. Finalement, la Bible est la parole de Dieu, et c’est même déculpabilisant de laisser la Bible parler.

L’évolution de notre société pousse à repenser notre manière d’informer. Ce que l’on communique doit être qualitatif, court et, si possible, interactif. Mais par dessus tout je suis de plus en plus convaincu que l’information est mieux transmise entre deux personnes dans le contexte d’une relation de confiance déjà installée.

Après avoir fait un sondage sur plus d’une centaines de pasteurs et responsables d’Églises, et avec l’inspiration d’un projet remarquable en Angleterre qui s’appelle “Uncover”, nous nous sommes lancés dans une campagne de financement participatif pour apporter des fonds au projet. Nous étions alors en septembre 2015. Le projet a reçu quasiment le double du financement espéré. Aujourd’hui, il sort enfin !

Il s’agit donc d’un outil interactif pour lire l’Évangile selon Jean avec des vidéos explicatives et des commentaires adapté à un premier lecteur de la Bible.

 

 

GB : Concrètement, quel est votre objectif en publiant levangile.net ?

JS : Le véritable but c’est d’équiper les chrétiens qui souhaitent proposer la lecture d’un Évangile à leur entourage avec un outil de qualité et adapté aux nouveaux modes de communication.

 

 

 

 

GB :  Comment utilise-t-on concrètement cet outil ? Est-il plutôt facile d’accès ?

JS : Nous voulions que cette lecture permette de découvrir la foi chrétienne et le message central de la Bible à une personne ne connaissant absolument rien au christianisme. De plus, nous avons créé 14 vidéos explicatives qui accompagnent cette lecture. Dans ces vidéos, vous trouverez à la fois une explication de texte, de l’apologétique et des témoignages de chrétiens qui ont fait une vraie expérience avec Dieu. Il est donc développé pour être accessible notamment à nos amis non-croyants.

On peut l’utiliser de plusieurs manière. Il est possible de l’utiliser gratuitement avec seulement le site internet levangile.net. Il est possible aussi d’utiliser notre application Android et iOs qui présente l’outil sous une forme plus ludique et personnelle. Mais c’est parfois plus concret d’avoir l’Évangile en verset papier pour le donner à ses amis. C’est pour cela que nous avons édité un Évangile au joli graphisme, un livre qualitatif avec BLF Éditions que vous pouvez acheter ici.

 

 

GB :  Pourquoi avoir choisi l’Évangile selon Jean et comment sont construites vos explications vidéos ?

JS : Tout d’abord, l’Évangile selon Jean présente la personne centrale de la Bible, Jésus. Mais il présente en même temps, et de manière progressive, ce qu’est la “vraie foi” selon Dieu.

On peut alors proposer à nos amis de se faire leur propre avis sur la foi chrétienne en lisant par eux-même une biographie de Jésus, tirée directement de la Bible.

Ce qui est particulier dans cet Évangile, c’est que plusieurs passages montrent de manière assez explicite la divinité de Jésus. Le lecteur rencontrera aussi des passages intéressants sur le thème de la souffrance et du besoin spirituel.

Chacun des quatre Évangiles a ses points forts. Mais l’Évangile selon Jean possède sept miracles appelé aussi “signes” : Jean les a sélectionnés pour nous “signifier” quelque chose de précis sur Jésus et la foi en Dieu. Comme l’auteur le dit au chapitre 20 du verset 29 à 30 : “Jésus a encore fait beaucoup d’autres signes étonnants, mais on ne les a pas racontés dans ce livre. Ceux qu’on a racontés ici vous permettent de croire que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu. Alors, si vous croyez, vous aurez la vie par lui.”

Plusieurs pasteurs et évangélistes francophone utilisent déjà ces “sept signes” pour présenter l’Évangile à leur entourage, c’est pourquoi nous croyons que l’Évangile selon Jean s’adapte bien à notre contexte.

Pour l’écriture des contenus vidéos, nous avons eu le privilège d’être accompagnés par des évangélistes et des pasteurs compétents au niveau théologique. On est très reconnaissants à toi, Guillaume, d’avoir été présent dans cette équipe ! 🙂

 

 

GB : (Yapadkoi) Si tu devais nous donner trois raisons pour diffuser massivement levangile.net, quelles seraient-elles ?

  1. Levangile.net permet de remonter facilement à la source : c’est tellement rassurant de laisser Dieu s’exprimer par sa Parole. Nous avons cherché à être le plus fidèles possible à la Bible. Par les témoignages proposés, nous encourageons le lecteur à entreprendre une démarche personnelle vers Dieu. Les outils d’évangélisation ne suffisent pas à convaincre les gens : ils créent des liens vers les gens, mais c’est Dieu qui convainc.
  2. Levangile.net est une lecture attractive de qualité : le lecteur est accompagné dans sa lecture par une présentation intuitive, un graphisme actuel et radical, ainsi que de courtes vidéos dynamiques et interactives.
  3. Levangile.net a été fait spécialement pour ceux que ne connaissent pas la foi chrétienne : il présente le message de l’Évangile de manière claire, mais progressive. Il tient compte du contexte déchristianisé de notre culture. Il ne remplace pas le témoignage des chrétiens mais donne la possibilité de discuter avec ces amis de sujets très concret de la vie, comme la souffrance, la joie, la mort, la justice, le mal ou encore le besoin spirituel.

 

 

GB : Merci Jean, et à très bientôt ! 

 

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

  • Peps Cafe

    Bonjour !

    Merci pour cette interview éclairante et édifiante !
    Effectivement, cette initiative de « L’Evangile.net » est à encourager, d’autant plus que le principe réconcilie plusieurs approches : la lecture « traditionnelle » d’un livre-papier et la lecture sur écran – celle-ci passant après la première.
    D’autre part, l’approche me paraît nécessiter une certaine disponibilité de la part du lecteur (J’aime bien le « la Bible parle d’elle-même si on la questionne »), analogue à la disponibilité requise pour écouter et dialoguer avec quelqu’un d’autre.
    Bref, un bel objet novateur, susceptible de passer de main en main, invitant à oser (se) questionner et à donner un témoignage « incarné », comme aussi à créer du lien ! (J’en parle ici : https://pepscafeleblogue.wordpress.com/2016/09/28/levangile-net-la-bonne-nouvelle-a-decouvrir-par-soi-meme-et-a-partager/ )

    D’autre part, la remarque de Jean Schott (« ….notre société est déchristianisée, les gens sont un peu perdus quand on leur parle de religion. Par contre, il sont curieux quand on leur parle de spiritualité….L’évolution de notre société pousse à repenser notre manière d’informer »)me rappelle la réflexion suivante : Quelle est la tâche de l’Église dans une société dite « sécularisée » ? Comment envisager l’évangélisation dans un tel contexte ? Telles sont les questions posées par le « théologeek » Olivier Keshavjee dans « Évangéliser dans le contexte de la sécularisation ». Cet article publié le 27 février 2015 sur son blogue(http://www.theologeek.ch/2015/02/27/evangeliser-dans-le-contexte-de-la-secularisation/ ) reprend « Evangelism in the Context of Secularisation » de Lesslie Newbigin, paru en hollandais en 1990 dans Kerk en Theologie et republié en 1994 dans A Word in Season: perspectives on Christian World Missions.

    Selon lui, notre société ne serait « pas séculière, mais païenne » : soit « une société dans laquelle les hommes et les femmes donnent leur allégeance à des non-dieux. La société sécularisée n’est donc pas un espace neutre et libre dans lequel nous pouvons projeter le message chrétien. C’est un territoire occupé par d’autres dieux. Nous avons à faire à des principautés et pouvoirs ». Dans un tel contexte, l’évangélisation n’est pas « un devoir », mais l’annonce d’un fait, d’ « une grande nouvelle qui exige une réponse immédiate » : Dieu règne !

    Bien fraternellement et merci à vous de persévérer dans ce « bon combat »,
    Pep’s

%d blogueurs aiment cette page :