La doctrine de la providence divine – Théologie Systématique #5

Nous concevons parfois erronément la providence divine comme la simple capacité de Dieu à agir en intervenant à certains moments dans le monde qu’il a créé. Nous réduisons ainsi sa providence à des actes particuliers et contingents. Telle n’est pas la conception classique de la providence. Voici plutôt comment les théologiens chrétiens ont affirmé la doctrine de la providence :

Dieu, le bon Créateur de toutes choses, dans sa puissance et sa sagesse infinies, soutient, dirige, dispose et gouverne toutes les créatures et toutes les choses des plus grandes aux plus petites par sa très sage et sainte providence, aux fins pour lesquelles elles ont été créées. (1689 5.1)

>>Liste de tous les articles disponibles pour cette série<<

La providence n’est pas limitée à certains événements dans le monde, mais elle inclut tous les événements de l’existence créée. La providence n’est pas un potentiel divin qui s’exerce ponctuellement, mais elle est une pure actualité qui s’exerce continuellement.

La providence est le pendant historique du décret éternel : ce que Dieu a éternellement et librement décrété en lui-même il l’accomplit dans l’espace et le temps par sa providence. Comme pour le décret, la providence divine est simultanément universelle, efficace, compatible avec la liberté des créatures, incompréhensible et bonne.

La doctrine de la providence soulève quelques difficultés concernant le rapport entre le Créateur et la créature. Plusieurs de ces questions ont déjà été abordées en étudiant la doctrine du décret de Dieu.

 

Notre étude de la providence de Dieu portera donc sur les trois questions suivantes :

1. Qu’est-ce que la providence de Dieu?

2. Quelle est la relation entre la providence et le péché?

3. Les croyants sont-ils plus bénis par la providence que les autres hommes?

 


CHAPITRE 5 – LA PROVIDENCE DIVINE

Par. 1 – Dieu, le bon Créateur de toutes choses, dans sa puissance et sa sagesse infinies, soutient, dirige, dispose et gouverne toutes les créatures et toutes les choses1 des plus grandes aux plus petites2 par sa très sage et sainte providence, aux fins pour lesquelles elles ont été créées.  Il le fait selon sa prescience infaillible, et le conseil libre et immuable de sa propre volonté, à la louange de sa sagesse, de sa puissance, de sa justice, de son infinie bonté et de sa miséricorde glorieuses3.

1. Hé 1.3 ; Jb 38.11 ; Es 46.10-11 ; Ps 135.6    2. Mt 10.29-31    3. Ep 1.11

 

Par. 2 – Par rapport à la prescience et au décret de Dieu, la cause première, toutes choses arrivent immuablement et infailliblement4, de sorte que rien n’arrive par hasard ou en dehors de sa providence5.  Par la même
providence cependant, Dieu leur ordonne de se produire selon la nature des causes secondes, que ce soit nécessairement, librement ou de façon contingente6.

4. Ac 2.23 5. Pr 16.33 6. Gn 8.22

 

Par. 3 – Dans sa providence, Dieu, normalement, se sert de moyens7 ; il est cependant libre d’agir sans ces moyens8, par‑dessus ces moyens9, ou contre eux10 si tel est son plaisir.

7. Ac 27.31, 44 ; Es 55.10-11    8. Os 1.7    9. Rm 4.19-21    10. Dn 3.27

 

Par. 4 – La toute‑puissance de Dieu, sa sagesse insondable et sa bonté infinie se manifestent dans sa providence, de sorte que son conseil déterminé s’étend même jusqu’à la première chute et à toutes les autres actions coupables des anges et des hommes11.  Et cela, non en les permettant seulement, mais il les tient en bride selon sa très grande sagesse et puissance, les ordonne et les gouverne12 de multiples façons, à ses fins, qui sont très saintes13.  Cependant, il le fait de manière à ce que le caractère pécheur des actes vienne seulement des créatures et non de Dieu, qui est très saint et très juste, et ne peut ni être l’auteur du péché, ni l’approuver14.

11. Rm 11.32-34 ; 2 S 24.1 ; 1 Ch 21.1    12. 2 R 19.28 ; Ps 76.11
13. Gn 50.20 ; Es 10.6-7, 12    14. Ps 50.21 ; 1 Jn 2.16

 

Par. 5 – Dans sa très grande sagesse, sa justice et sa grâce, Dieu, souvent, expose, pour un temps, ses propres enfants à de multiples tentations et aux corruptions de leurs propres cœurs, afin de les châtier pour leurs péchés antérieurs, ou pour leur révéler la force cachée de la corruption et de la tromperie de leur cœur, afin qu’ils en soient humiliés.  Son but est de les amener à une dépendance plus étroite et constante de lui et de son appui ; il les rend plus vigilants face à toutes occasions futures de péché, et  pour d’autres objectifs justes et saints15.  Ainsi, tout ce qui arrive à ses élus leur arrive selon son dessein, pour sa gloire et leur bien16.

15. 2 Ch 32.25-26, 31 ; 2 Co 12.7-9 16. Rm 8.28

 

Par. 6 – Quant à ces personnes méchantes et impies que Dieu, le juste juge, aveugle et endurcit pour leur péché antérieur17, non seulement il leur refuse sa grâce par laquelle elles auraient pu avoir l’intelligence éclairée et le cœur travaillé18, mais parfois, il leur reprend les dons qu’elles avaient19 et les livre à des réalités que leur corruption transforme en occasions de péché20.  De plus, il les abandonne à leurs propres convoitises, aux tentations du monde et au pouvoir de Satan21, en vertu de quoi elles s’endurcissent elles‑mêmes, par les mêmes moyens dont Dieu se sert pour en assouplir d’autres22.

17. Rm 1.24, 26, 28, 11.7-8 18. Dt 29.4 19. Mt 13.12    20. Dt 2.30 ; 2 R 8.12-13    21. Ps 81.12-13 ; 2 Th 2.10-12    22. Ex 8.15, 32 ; Es 6.9-10 ; 1 P 2.7-8

 

Par. 7 – De même que la providence de Dieu s’étend en général à toutes les créatures, elle prend soin de l’Église de Dieu de manière très spéciale, et ordonne toutes choses pour son bien23.

23. 1 Tm 4.10 ; Am 9.8-9 ; Es 43.3-5

Pascal Denault est pasteur de l’Église évangélique de St-Jérôme. Il est titulaire d’une Licence (BA) et d’un Master en théologie (ThM) de la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Pascal est l’auteur des livres Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia), Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme), et The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2013, Solid Ground Christian Books).