Pourquoi donc dans la Bible deux ours ont-ils tués 42 adolescents ?!

C’est un passage difficile sur lequel l’on passe certainement trop rapidement, et qui est parfois cité par les opposants au christianisme pour en justifier le rejet (comme par exemple dans l’image ci-dessus…).

Voici le texte en question (notre traduction) :

Elisée monta de Jericho à Béthel, et comme il montait, des adolescents sortirent de la ville, et se moquèrent de lui. Ils lui dirent: Monte, chauve! monte, chauve! Elisée se retourna pour les regarder, et il les maudit au nom de Yahweh. Alors deux ours sortirent de la forêt, et déchirèrent quarante-deux de ces adolescents. 
(2 Rois 2:22-25)

Il y a de quoi être perplexe :

  • Qu’est-ce que cette histoire ?
  • Pourquoi ces jeunes insultent-ils le prophète de la sorte ?
  • Est-ce si grave de traiter quelqu’un de « chauve » pour que la sentence soit une malédiction ?
  • Pourquoi donc le prophète utilise le nom du Seigneur pour régler un histoire qui, apparement, est personnelle ?
  • Pourquoi deux ours sortent ainsi immédiatement de la forêt ?

 

Nous allons tenter de répondre à ces questions dans cet épisode de “Que dit la Bible ?”

Bonne écoute !

 

Bonne écoute de ce 47ème épisode de “Que dit la Bible ?” 🙂  

 

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE NOS ÉMISSIONS ICI

SUIVEZ-NOUS VIA VOTRE APPLICATION PODCAST PRÉFÉRÉE EN Y COPIANT CE LIEN

LOGO-iTunes-REAL

 

 

 

 

<p>“Que dit la Bible ?” est le podcast hebdomadaire du blog Le Bon Combat. Retrouvez l’ensemble des questions posées et de nos entretiens sur l’onglet dédié, en haut et à droite de la barre de menu du site !</p>

  • Vincent Marty-Terrain

    Merci pour cette contextualisation utile !

    Penses-tu qu’un lien soit envisageable entre la calvitie (physique) et l’impuissance (physique/spirituelle) ? Autrement dit, que les ados aient suggéré que le ministère d’Élisée soit aussi infertile que sa tête ?

    • Lol, si tel était le cas, Guillaume Bourin et Raphael Charrier sont fichus 😀

  • Olivier

    J’aurais bien aimé entendre les preuves bibliques qu’Élie était poilus et Élisée non… Après une première ecoute, je sens le texte que partiellement éclairé. Mais merci quand même pour ces recherches!

  • Etienne Omnès

    J’ai suivi le podcast, et moi aussi l’explication de la calvitie comme insulte m’a accroché: il me semble que c’est plus qu’un « casse-toi pauvre… » c’est carrément un « va crever! »

  • Jonathan Terrade

    Question: j’ai déjà lu un commentaire un peu différent de ce que Guillaume Bourin a apporté, et j’aimerai avoir un avis sur cela:

    Premièrement: deux ourses qui arrivent à mettre en pièce 42 adolescents c’est difficile à imaginer. Puis qu’a leur arrivée on peut penser que les jeunes ont commencé à fuir et seulement quelques uns sont tombés sous les pattes des ourses. Et encore…

    Deuxièmement: le mot « déchiré », baqa‘ en hebreux, peut être employé de manière différente notamment dans les passage de 2 Samuel 23:16 : Alors les trois vaillants hommes « passèrent au travers » du camp des Philistins, et dans 2 Rois 3:26 : prit avec lui sept cents hommes tirant l’épée pour « se frayer un passage » jusqu’au roi d’Édom.

    Le mot est traduit par « passer au travers » de qlq chose et « se frayer chemin ».

    Est ce que finalement on ne pourrait pas interpréter que les ourses ont seulement traverser le groupe de jeune pour les disperser? Ils ont déchiré le groupe…
    Qu’en pensez vous?

    • Francine

      Il est peu vraisemblable que l’écrivain ait voulu dire que les animaux sont passés à travers le groupe d’adolescents, parce que le complément d’objet de ce déchirèrent mentionne le nombre 42 d’entre eux. A quoi bon cette précision numérique, s’il ne s’agissait que de raconter la dispersion des adolescents ? Quelle que soit la taille de leur bande, les animaux les ont évidemment mis en fuite. Par contre, si après l’attaque on a compté les blessés, le nombre 42 a dû marquer les mémoires. Quant au verbe employé c’est bien déchirer, et non pas tuer, les septante l’ont aussi entendu ainsi (ἀνέρρηξαν).

      Vous avez parfaitement raison de faire remarquer que deux ours arrivant à mettre la patte sur 42 jeunes gens parfaitement ingambes, et se trouvant en pleine nature, paraît très étonnant… En y réfléchissant, voici juste une petite hypothèse :

      En hébreu le mot ours (דֹּב) peut désigner indifféremment un mâle ou une femelle. Cependant dans le verset qui nous occupe les verbes relatifs aux deux animaux sont au pluriel féminin elles sortirent (וַתֵּצֶ֨אנָה), elles déchirèrent (וַתְּבַקַּ֣עְנָה). Voilà pourquoi la plupart des traductions portent ourses et non pas ours.
      Ceci dit comment les observateurs de la scène ont-ils pu préciser qu’il s’agissait d’ours femelles et non de mâles ? La différence ne saute pas aux yeux chez ces animaux… sauf quand l’ourse est accompagnée de ses oursons, et là elle manifeste en général un très mauvais caractère. L’ourse peut avoir jusqu’à trois petits dans une portée. Il est donc permis d’imaginer un troupeau de 8 galopant après les adolescents et les mordant aux jambes… ce qui réduit un peu le rapport attaqués/attaquants.

      • Jonathan Terrade

        Intéressant, votre explication amène plus de lumière sur ce passage.

%d blogueurs aiment cette page :