Croire en Dieu est aussi logique que respirer

Voici un argument typique de l’approche de Cornelius Van Til (1895-1987), généralement appelée présupositionalisme :

Je demeure plus que jamais prêt à croire en Dieu. En fait, j’estime que toute l’histoire et la civilisation seraient incompréhensibles pour moi sans ma foi en Dieu. Ceci est tellement vrai que je propose de soutenir que si Dieu n’est pas le fondement de toutes choses, rien n’a de sens. Je ne pourrai même pas fonder ma foi en Dieu sans déjà le présupposer.

Pareillement, j’affirme que vous non plus vous ne pouvez argumenter contre la foi en Dieu sans qu’il ne serve de fondement à votre objection.

Débattre au sujet de l’existence de Dieu, c’est comme débattre au sujet de l’existence de l’air. Vous pouvez affirmer que l’air existe et moi qu’il n’existe pas. Mais tandis que nous discutons ce point, nous sommes tous deux en train de respirer cet air.

Cornelius Van-Til
“Pourquoi je crois en Dieu”

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).