Et si notre connaissance de la Bible pouvait un jour devenir… notre condamnation ?

Solennel avertissement de Thomas Brooks (1608-1680) à tous ceux qui considèrent la Bible comme un simple livre d’étude et qui se croient dispensés de la mettre en pratique :

Si vous n’avez pas très à cœur de pratiquer ce que vous lisez [dans la Parole], à quelle fin la lisez-vous ? Pour augmenter votre propre condamnation ? Si vos lumières et votre connaissance ne sont pas mises en pratique, dans ce cas plus vous en savez, plus vous serez malheureux au jour de la récompense ; votre lumière et votre connaissance vous tourmenteront plus que tous les démons de l’enfer. Ta connaissance sera alors cette verge qui te fouettera éternellement, ce scorpion qui te mordra pour toujours, et ce ver qui te rongera éternellement.

 

Lis donc, et travaille pour savoir que tu peux le faire, sinon tu seras défait pour toujours

 

Ces paroles font écho à l’avertissement de Jacques :

Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt comment il était. Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. (Jacques 1.22-25)

 

Un bon encouragement pour nous de prendre soin de notre âme, et de chercher constamment à mettre en pratique ce que nous lisons.

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).