Comment donc pouvons-nous rester heureux ?

Dieu nous commande d’être heureux: “Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous” (Ph 4.4), “Soyez toujours joyeux” (1 Th 5.16).

Mais peut-on réellement être toujours joyeux? Comment doit-on entretenir la joie? Comment ne pas devenir amer et morose face aux aléas de la vie, aux nombreuses frustrations que nous rencontrons, aux déconvenues que nous endurons?

Pascal et Guillaume partageront leur réflexion à partir de leur vécu et de leur expérience en répondant aux questions suivantes :

– Quelles sont les raisons et les causes qui nous empêchent d’être toujours joyeux?
_
– Comment pouvons-nous concrètement entretenir la joie dans nos vies?

– Qu’en est-il du premier amour pour Dieu? Comment ne pas le perdre et survivre aux déserts spirituels qui nous accablent souvent pendant la marche chrétienne?

– Peut-on facilement entretenir un foyer heureux?

N’hésitez pas à nous partager votre réflexion sur ce sujet en nous disant comment vous faites pour entretenir la joie dans votre propre vie !

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez nous sur les ondes ou sur votre application podcast préférée ! 

cfoi-direct

104.1 Québec – 102.9 St-Jérôme

Suivez Coram Deo…

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

 

 

Coram Deo est l'émission hebdomadaire de Pascal Denault et Guillaume Bourin pour CFOI-FM, dont les podcasts sont retransmis sur Le Bon Combat tous les mardis.

  • dan

    pour être il faut se donner les moyens de ne pas être, l’existence n’est pas de ce monde.
    pour se détacher du monde, il est nécessaire de purifier son cœur – jeûne, prière, silence – pour pouvoir rester à l’écoute de la petite voix qui nous dit où aller : comment être malheureux lorsqu’on fait ce que l’on aime ?
    « heureux les pauvres en esprit » signifie qu’il n’y a rien à expliquer dans l’amour, il se vit, pur et simple, comme il vient, lorsqu’il vient, simplement, c’est le seul lieu du bonheur possible. Dès que l’esprit vient calculer, quoi que ce soit, il tue l’amour et le temps du bonheur est perdu. Nous le savons tous déjà, la sincérité est l’absence de calcul.
    Si l’on attend l’éternuement, on risque d’être doublement déçu : cela va le retarder autant qu’il se peut, et l’analyser (ana-lyse) le détruira immédiatement. C’est pareil pour l’amour, il ne s’analyse pas, ne se décrète pas, ne se programme pas. Il se vit. Il reste alors préférable de se préparer à le recevoir sans rien attendre, en vivant l’instant. L’amour n’est pas raisonnable. La raison et l’amour sont ennemis jurés (P. Corneille).
    Partager, se rapprocher des autres, affronter ses peurs… Il n’y a que dans le présent que l’on peut être heureux.
    Devant un choix, lorsqu’on ne sait pas, la question de savoir quelle est la voie supérieure – celle qui laisse une trace dans l’éternité – mènera invariablement au choix du cœur. Mieux vaut-il être capable de l’entendre, alors.

%d blogueurs aiment cette page :