Comment reconnaitre une vraie d’une fausse repentance ?

S’il ne se convertit pas, Dieu aiguisera son épée ; il a tendu son arc et il le tient prêt.
(Psaume 7:13) 

La conversion légale craint l’enfer, la conversion évangélique craint le péché. La conversion légale redoute les effets de la colère de Dieu ; la conversion évangélique redoute la cause de cette colère, savoir, le mal.

Quand une âme se repent de cette repentance qui conduit au salut, que le Saint-Esprit peut seul produire et qui n’est autre chose que la vraie conversion, cette âme gémit, non à cause du châtiment attaché à l’offense, mais à cause de l’offense elle-même.

Elle sent qu’alors même que l’enfer ne serait qu’un vain mot, alors même qu’il n’existerait ni ver qui ne meurt point, ni feu qui ne s’éteint point, sa haine pour le péché serait toujours aussi vive.

La fausse repentance, au contraire, n’est que le fruit de la peur.
Ainsi, parce qu’à l’approche de la mort vous tremblerez à l’idée du jugement de Dieu, est-ce à dire que vous serez convertis ? Nullement : vous pourrez craindre le châtiment bien qu’aimant encore le péché.

Tout voleur craint la prison, mais s’il est libre demain, il est plus que probable qu’il volera encore. Tout assassin tremble à la vue de la potence ou de l’échafaud, mais combien qui attenteraient de nouveau à la vie de leurs semblables si la leur était épargnée !

[…]

Je le répète, le trait distinctif de la repentance évangélique est, non la crainte du châtiment, mais la haine du péché.
Tel est, mes chers auditeurs, le grand travail qui doit s’accomplir en chacun de vous, sans quoi vous serez infailliblement perdus.

Sentez-vous que ce travail vous est encore complètement étranger ?
S’il en est ainsi, je ne puis que vous adresser de nouveau les foudroyantes paroles de mon texte : si le méchant ne se convertit pas, Dieu aiguisera son épée !

 

C.H. Spurgeon (1834 – 1892)

Extrait de son sermon Conversion ou perdition. Merci à Benjamin de nous avoir indiqué cet extrait.

 

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

%d blogueurs aiment cette page :