La colère n’est pas un problème à résoudre…

Quelques lignes de David Powlison, dans son tout dernier livre Good & Angry (New Growth Press, 2016) dont j’appelle une traduction en français de mes voeux. Cette citation (p. 2) résume en quelque sorte l’une des grandes thèses du livre : le calme et le contrôle apparent des émotions n’est pas l’absence de colère, bien au contraire…

 

Ce livre ne cherche pas à « résoudre » les problèmes de colère. Le verbe « résoudre » implique que nous pourrions y arriver. « Donne-nous quelques éléments de réponse, dis-nous quels comportements changer, et  ainsi nous n’aurons plus de problème ». Tout cela suggère qu’une mauvaise colère n’est rien d’autre qu’une mauvaise habitude. Mais la colère n’est pas un problème à résoudre. C’est une capacité humaine -tout comme la sexualité, la joie, et le chagrin. C’est une réaction humaine complexe face à un monde complexe. Et comme toute capacité humaine, elle fonctionne parfois bien, mais le plus souvent elle est dysfonctionnelle.

La colère crée donc bien des problèmes. Mais en avoir et l’exprimer de la bonne manière est en soit un bon objectif.

Je ne peux pas vous promettre une technique, des conseils, ou une stratégie qui seraient infaillibles (en matière de colère, rien n’est infaillible !). Je ne vais pas vous offrir des banalités pour recadrer votre manière vous « parler » afin que vos humeurs s’égalisent. Je ne vais pas vous offrir des techniques de respiration ou de relaxation pour vous aider à garder votre calme. Et, sans hésitation, je ne vais pas vous encourager à aller à la rencontre de votre « vrai moi » et de dire au monde entier ce que vous ressentez réellement.

Mais je vous promet qu’il existe des manières sages et vraies d’aborder votre colère et même de cheminer à travers elle. Il y a des manières d’aborder la colère qui produisent du bien. Il y a des manières de devenir plus paisible dans bien des situations, voire même de manifester une colère plus juste quand les circonstances l’appellent. Il y a même des manières de « bien échouer », d’apprendre à trouver la miséricorde afin de se relever. »

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

%d blogueurs aiment cette page :