Votre colère n’a rien à voir avec celle de Christ

Jésus a renversé les tables des marchands tu temple après s’être fait un fouet de corde, certes. Mais cela vous autorise-t-il à en faire de même ? Notre frère Alexandre Sarran, pasteur à Lyon, nous indique à ce sujet une excellente citation de Jean Calvin.

“À ceux qui excuseraient leur indélicatesse à l’encontre de leurs frères et sœurs dans la foi, sous prétexte qu’ils ne font qu’imiter Jésus qui a lui-même renversé des tables :

En agissant ainsi, il n’y a point de doute que [Jésus] s’est montré Roi et souverain sacrificateur, gouverneur et conducteur du temple, et du service de Dieu. Ce point est à noter, afin que chaque particulier n’estime pas qu’il lui soit permis d’en faire autant. Il est vrai que tous les fidèles doivent avoir le zèle par lequel Christ a été poussé en faisant ceci. Mais de peur que sous prétexte de l’imiter quelqu’un ne s’ingère témérairement, il faut regarder ce que comporte notre vocation, et jusqu’où nous pouvons aller suivant le commandement de Dieu.
~ Jean Calvin”

Nous ne sommes pas Christ. Nous n’avons pas sa vocation. Avant de nous de nous faire un fouet de corde pour “reprendre” les autres, commençons par examiner ce qui en nous relève des changeurs et des vendeurs de pigeon.

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, auteur, et fondateur du blog Le Bon Combat dont il est l'un des administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse). Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale.