Si Christ est “Fils unique”, comment sommes-nous “enfants de Dieu” ?

Saviez-vous que Jésus-Christ n’est pas le seul Fils de Dieu? En effet, les Écritures nomment ainsi les membres du peuple d’Israël (Psaume 29:1), Jésus promet à ceux qui procurent la paix qu’ils seront appelés ainsi (Matthieu 5:9), Paul nous dit que nous sommes fils de Dieu, adoptés par Dieu, de telle sorte que nous appelons Dieu notre Père (Romains 8:14,15) et Dieu promet au vainqueur qu’il sera pour lui un Dieu et que le vainqueur sera pour Lui un fils. Comment alors concilier ça avec les passages qui présentent Christ comme le Fils unique (Jean 1:14 par exemple) ?

 

1- La place exceptionnelle du Christ

Premièrement, tout lecteur de la Bible remarque que Christ est appelé Fils comme personne d’autre ne l’est. Paul l’appelle ainsi (Romains 1:3,4), et Jean aussi dans presque chaque chapitre de son Évangile et de ses épitres. Matthieu fait de même (Matthieu 11:25), Marc également (Marc 5:7) et Luc, en Actes 9:20-22. Il serait bien trop long de relever toutes les fois où Christ porte ce titre.

Mais pourquoi donc une telle insistance sur la filiation de Christ si finalement tous les membres du peuple de Dieu sont fils de Dieu?

Il parait évident que cela est dû au fait que Christ est Fils dans un sens bien particulier, qui lui est propre. Jean dans le prologue de son Évangile nous parle de la Parole divine et éternelle qui a tout créé, et qui est Dieu. Et c’est seulement après avoir parlé de Christ comme la Parole qu’il nous parle de Christ comme Fils (voir Jean 1:14). On comprend donc que la notion de Fils pour Jean est fortement liée à celle de Parole. Une parole révèle celui qui la prononce.

Tel père tel fils : un fils révèle son père. Ainsi, dans l’Évangile de Jean, Jésus est Fils dans le sens qu’il est l’Image et la Révélation parfaite du Père. C’est pour cela qu’il peut dire « celui qui m’a vu a vu le Père » et « si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez et vous l’avez vu » (Jean 14:6-11). L’Épître aux Hébreux nous présente aussi le Fils en tant que  Révélation et Parole « Ce Fils, qui est le rayonnement de sa gloire et l’expression de son être » (Hébreux 1:3).

Dieu refuse qu’on se fasse des images taillées de Lui ou de quiconque pour l’adorer. Car il est Dieu et qu’il a déjà une image de Lui-même, en Lui-même : le Fils. Ainsi, Christ est Fils comme personne d’autre ne l’est. Lui seul est la Parole, l’Image, la Révélation, le Rayonnement et l’Expression du Père. Tout autre image que le Fils est nécessairement une image imparfaite qui déformerait à nos yeux la Personne de Dieu. Mais Christ, qui est Dieu, est l’Image parfaite qui permet à l’homme de voir, c’est à dire de connaitre Dieu, sans déformer l’identité de Dieu dont il a la nature. Et en ce sens particulier il est réellement le Fils unique du Père, comme personne d’autre de l’est.

 

2- Adoptés par le Père, unis au Fils, habités par l’Esprit

Dans quel sens donc sommes nous, nous qui croyons au Fils unique, aussi appelés fils de Dieu?

Remarquons premièrement que contrairement à Christ, nous le sommes uniquement par adoption (voir Romains 8:14,15 et les passages de l’Ancien Testament où Dieu promet, dans le futur, de faire de son peuple des fils). Par nature nous sommes plutôt des fils de la rébellion et de la colère (Ephésiens 2:3, 5:6). Si donc nous sommes appelés fils c’est en raison de la grâce de Dieu qui nous adopte.

Cette adoption est possible parce que Dieu a mis en nous son Esprit d’adoption (Romain 8:15). Et il a mit son Esprit en nous parce que nous sommes unis au Fils.

En effet, tout comme Christ est le Saint (Jean 6:69, Actes 3:14, Apocalypse 3:7), les chrétiens sont appelés saints (Ephésiens 1:1); tout comme Christ est le Juste (Actes 3:14), les croyants sont dits justes (Genèse 6:9) et justifiés (Romains 8:30); tout comme il est Roi (Psaume 110, Psaume 2, Daniel 7, Apocalypse 22:1, Hébreux 1:3, Apocalypse 19:16), nous sommes appelés rois (Apocalypse 1:6,  3:21, 5:10); tout comme il est Sacrificateur et Prêtre, nous le sommes (Apocalypse 1:6, 5:10); Il est l’Agneau que l’on mène à la boucherie (Esaie 53:7), et l’on nous considère comme des agneaux à mener à la boucherie (Romains 8:36); Il est le Témoin véritable (Apocalypse 1:2, 3:14) et il fait de nous ses témoins (Actes 1:8); Il est la lumière du monde (Jean 8:12) et nous sommes la lumière du monde; Il a été crucifié (Marc 15:24) et nous sommes crucifiés (Galates 5:24); Il est l’Image de Dieu (Hebreux 1:3) et nous sommes formés à son image (Colossiens 3:9-11); etc. Il est le Fils et nous sommes fils.

Ainsi l’identité du chrétien se trouve en Christ. C’est pour cela même que l’on s’appelle chrétien. Si nous sommes appelés fils, ce n’est certainement pas cela qui contredit le fait que Christ soit le Fils unique du Père. Bien au contraire, nous sommes fils car nous sommes unis au Fils unique. Dieu est bien trop saint pour adopter des pécheurs tels que nous.

Il nous a donc unis à son Fils qui lui, est parfait et saint pour nous adopter en Lui. C’est pour cela aussi que la Bible emploie couramment l’expression « en lui » ou « en Christ ». Quand Christ est ressuscité d’entre les morts et a été élevé à la droite de Dieu (Ephésiens 1:20), nous aussi nous sommes ressuscités et assis à la droite de Dieu « en Christ » (Ephésiens 2:6).

Dieu créa l’homme à son image. Le Fils est l’Image parfaite du Père et, en créant l’homme, Dieu voulait qu’ainsi Christ devienne « le premier-né d’un grand nombre de frères » (Romains 8:29, voir aussi Hébreux 2:10-18). Le premier-né est le chef, la tête. Les hommes ont donc été créés pour refléter le caractère et la gloire de Dieu parmi la création, en devenant semblable au Fils.

Depuis la chute de nos premiers parents, l’homme est toujours à l’image de Dieu, mais il ne reflète plus Dieu comme il l’a fait originellement. Sa rébellion l’a rendu incapable d’accomplir cette fonction pour laquelle il a été créé et il a donc besoin de rédemption. Christ, le nouvel Adam (Romains 5:12-21), rachète pour Dieu un peuple et crée ainsi une nouvelle humanité qui, unie à Lui, peut à nouveau refléter le caractère de Dieu.

Christ nous envoie son Esprit, l’Esprit de Dieu, pour former son caractère en nous et pour qu’ainsi sa vie devienne notre vie (Galates 2:20, Philippiens 1:21). C’est pour cela que notre conversion à Dieu est appelé une « nouvelle création » : nous sommes une nouvelle humanité, créée pour refléter Dieu dans l’union avec son Fils. C’est aussi en raison de cette union que l’Eglise est appelée « corps de Christ » (1 Corinthiens 12:27) et « épouse de Christ » (Ephésiens 5:22-33). Le corps est uni à la tête et l’épouse est unie au mari.

Ces vérités sont capitales pour le chrétien, pour qu’il comprenne qui il est et ce que Dieu demande de lui. En effet, si nous cherchons notre identité dans notre travail, notre famille, notre emploi, nos capacités physiques et intellectuelles ou même notre théologie, nous courons au désastre. Nous risquons de vivre notre vie pour les mauvais buts et de chercher notre joie dans ces choses.

Si au contraire notre identité est en Christ, alors notre joie est aussi en Lui, et cette joie résistera donc à l’épreuve et à toutes choses puisque Christ, Lui, ne change pas. Si le chrétien comprend qu’il est une nouvelle créature, uni au Fils, alors il peut comprendre pourquoi Dieu lui demande de s’abstenir du mensonge, de l’impureté, de l’orgueil, de la convoitise, de l’envie, de la jalousie, de l’ivrognerie, de l’hypocrisie et de rechercher la piété, l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur, la vérité et la maitrise de soi. Si Dieu nous interdit le mal pour nous commander le bien c’est parce qu’il nous a donné le privilège, à nous hommes pécheurs, de refléter son caractère et sa beauté par Christ et en Christ.

Et cette oeuvre est une oeuvre trinitaire : le Père nous adopte par l’union avec son Fils en nous donnant son Saint-Esprit.

 

3- Fils par la foi

Nous avons vu ce qu’il y a de plus important pour comprendre en quoi nous sommes fils et en quoi Christ est Fils d’une manière unique : notre union avec Christ. Mais j’aimerais encore relever une chose au sujet de notre adoption : nous sommes fils par la foi.

Cela signifie premièrement que la foi est le moyen par lequel nous sommes adoptés et deuxièmement que notre identité de fils se révèlera pleinement à la fin des temps, lors du renouvellement de toutes choses, dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre.

Ainsi, les croyants de l’Ancien Testament ont bénéficié d’un bon témoignage. Nous qui croyons en Christ sommes appelés justes par union avec le Juste. Mais qu’en est-il des croyants de l’Ancien Testament qui sont aussi appelés justes et à qui il a aussi été promis d’être fait fils? Hébreux, dans son ensemble, répond à cette question mais surtout aux chapitres 11 et 12. En effet, en Hébreux 11:1-2 il est écrit « Or la foi, c’est l’assurance des choses que l’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas.

C’est à cause d’elle que les anciens ont reçu un bon témoignage », et Hébreux 12:2 nous apprend que la foi consiste en un regard porté sur Celui qui est l’Auteur de la foi : Jésus. La foi est une union avec Christ. Dire que l’on a la foi, que l’on croit en Christ ou que l’on est uni à Christ revient au même. Il en a toujours été ainsi, nous dit Hébreux. Nous sommes fils par union avec Christ et nous sommes uni à Christ par la foi.

Mais notre adoption ne prendra pleinement effet que dans l’âge à venir. En effet, les promesses de Matthieu 5 qui entoure celle sur notre filiation pointent toutes vers l’éternité : le royaume des cieux, la consolation, la terre comme héritage, la plénitude de justice, la miséricorde, pouvoir voir Dieu et enfin être appelé fils de Dieu.

Toutes ces choses ne seront accomplies pleinement que dans l’éternité, même si nous connaissons dès aujourd’hui ces réalités en faisant partie de cette nouvelle création. C’est aussi ce que dit l’apôtre Jean : « Voyez, quel amour le Père nous a donné, puisque nous sommes appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. (…) Biens-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que lorsqu’Il sera manifesté, nous serons semblables à Lui, parce que nous Le verrons tel qu’Il est. » (1 Jean 3:1,2).

Nous sommes donc enfants de Dieu dès aujourd’hui, mais ce n’est que quand nous verrons le Fils que nous serons semblables à Lui.

Pour résumer tout cela, Christ est le Fils d’une manière qui lui est propre : il est l’Image parfaite du Père. Par l’union avec Lui, les chrétiens réalisent ce pour quoi ils ont été créés : refléter le Père en devenant conforme à son Fils. Finalement, le chrétien doit se souvenir que son adoption se fait par la foi et ne sera complète que lorsque Christ reviendra.

 

Bien plus : nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps.
Romains 8:23

 

<p>Maxime, étudiant en Fac de Médecine, passionné parce tout ce qui ressemble à de la théologie.</p>

  • Alain Baril

    dans Jean 17 Dieu nous a donné en cadeau a Jésus Christ, mais pour devenir un en Jésus Christ il faut au préalable devenir un enfant de Dieu
    Jea 1:12 Mais à tous ceux qui l’ont reçu ( La Parole faite chair Jésus Christ ), il leur a donné le droit d’être enfants de Dieu, savoir à ceux qui croient en son nom; ( La Parole Jésus Christ )
    Jea 1:13 lesquels sont nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu
    c’est en fait la nouvelle naissance qui nous ouvre notre esprit a recevoir cette vérité non intellectuelle mais par le coeur
    la nouvelle naissance nous immerge dans le coeur de l’amour de Dieu comme Paul nous le dit si bien
    Tit 3:5 il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit,
    c’est en fait Dieu qui le fait en nous, le Saint Esprit nous immerge qui est le baptême de la régénération, parce que depuis la chute l’homme est en dégénération Christ est venu réactiver en nous cet amour passionné de Dieu pour sa création, et le renouvellement du Saint Esprit, il s’était en fait retiré a la chute, l’homme avait perdu cette relation avec Dieu, dont par la nouvelle naissance le Saint Esprit est réactivé par Christ pour que nous puissions a nouveau avoir une relation intime et personnelle comme elle l’Était au jardin

  • dan

    Jésus nous rappelle, devant ses accusateurs, que nous sommes tous (depuis l’ancien testament) des fils du Très Haut. (Jean 10:34 au sujet de Psaumes 82:6)
    De la même manière si Jésus est le fils unique de Dieu, nous sommes aussi tous des fils uniques de Dieu.

%d blogueurs aiment cette page :