Comment le chrétien doit-il considérer les lois sur le droit d’auteur ?

Il y a quelques, j’ai eu l’occasion d’écrire deux très cours articles (art. 1 ; art. 2) sur le droit d’auteur en réponse à un autre article publié auparavant. Cette interaction avait malheureusement une portée très limitée.

Tout d’abord, on ne dit pas en 1 000 mots ce qu’on dit en 8 000 mots ! Ensuite, l’article originel portait sur le téléchargement illégal, et non à strictement parler sur le droit d’auteur, ou plus largement la « propriété intellectuelle ».

Mais la leçon de cette première interaction a été de mettre en évidence la nécessité d’étudier plus attentivement la question de la « propriété intellectuelle ». En effet les réactions diverses à la réponse ont montré que les opinions étaient focalisées sur la copie illégale. À la suite de cela, les responsables du Bon Combat m’ont encouragé à écrire un article plus approfondi sur le sujet, et je remercie particulièrement Guillaume Bourin de m’y avoir poussé.

Retrouvez donc mes réflexions dans les six articles ci-dessous :

1- Introduction : L’histoire de Finnia et Colomba et quelques termes à définir

2- Petite histoire philosophique de la propriété intellectuelle

3- Vers une théologie biblique du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle

4- Devons-nous parler de “propriété intellectuelle” ou de “paternité intellectuelle” ?

5- Et si copier était biblique ? Vers une théologie biblique de l’imitation

6- Finalement, faut-il respecter les lois sur la paternité intellectuelle ?

 

Bonne lecture !

 

 

Yannick Imbert est professeur d'apologétique à la Faculté Jean Calvin (Aix-en-Provence). Il est l'auteur de plusieurs livres dont une introduction à l'apologétique (aux éditions Kerygma/Excelsis). Il blogue sur “De la grâce dans l'encrier”. Yannick anime également le blog d'apologétique culturelle Visio Mundus.

%d blogueurs aiment cette page :