Cherchons la face de Dieu, même [surtout] lorsque nous avons péché

La citation ci-dessous est extraite d’un commentaire de Charles Spurgeon sur le Psaume 34.

David rédigea ce chant de reconnaissance après avoir été délivré de la main d’Abimelek, l’un des cinq princes des Philistins, celui régnant sur la ville de Gath.
David fuyait alors devant Saül, qui en voulait à sa vie.

Malgré les circonstances difficiles, il est possible que Dieu ait attendu de David qu’il reste dans le territoire de Juda (cf. 1 Sam. 22:5). Quoi qu’il en soit, la fuite de ce dernier à Gath le mit dans une position dangereuse, de sorte qu’il du se faire passer pour fou en présence d’Abimelek (1 Sam. 21:10-15).

Il est clair que cette façon de faire tranche avec l’attitude de David lorsqu’il fit succomber le géant Goliath (1 Sam. 17).
Cependant, Charles Spurgeon y perçoit une leçon particulièrement encourageante :

 

“David sait qui il doit louer, ce qu’il faut faire, pourquoi et comment. Exprimons notre gratitude à l’Eternel et non à des causes secondes.

Le Seigneur possède par droit un monopole sur les louanges de ses créatures.

Même quand un bienfait nous rappelle notre péché, comme le faisait surement la délivrance de David d’entre les mains des Philistins, ne dérobons pas à Dieu son honneur parce que notre conscience nous reproche justement notre part dans la chose. […]

David du prier d’une manière très confuse. Pourtant sa pauvre prière bégayante fut accepté et lui apporta du secours.
Raison de plus pour célébrer la miséricorde du Seigneur.

Cherchons la face du Seigneur même quand nous avons péché. Si le péché pouvait bloquer la voie du propitiatoire c’en serait fini de nous, mais la grâce veut qu’il y ait un avocat pour défendre les hommes pécheurs.

Le psalmiste déclare que son cas s’accordait avec la vie de tous ses fidèles ; en regardant à leur Seigneur, chacun d’eux se releva le visage brillant et l’esprit revigoré.
Dans un regard vers le crucifié, il y a la vie, la lumière, la liberté, l’amour, et tout le reste. […]

Nos nombreux caprices et souhaits peuvent rester inassouvis, mais le Seigneur répondra à nos vrais besoins. Les hommes appellent insensés ceux dont le but principal et premier dans la vie est de chercher le Seigneur, mais Lui en manifestera la sagesse.”

 

 

Charles Spurgeon (1834-1892)

Extrait du Butin du Roi, ouvrage de méditations quotidiennes lui-même adapté du célèbre commentaire sur les Psaumes de Spurgeon, The Treasury of David. [Méditation du 12 Mars]

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, auteur, et fondateur du blog Le Bon Combat dont il est l'un des administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse). Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale.