Charismatique et réformé, est-ce compatible ?

L’émergence des “new-calvinists” (John Piper, Wayne Grudem, Don Carson, etc.) semble coïncider avec une la démocratisation d’une forme relativement innovante de théologiens chrétiens : ceux qui associent une sotériologie (voire une ecclésiologie) réformée à une pneumatologie charismatique.

Cette semaine, nous recevons Gaétan Brassard, pasteur de l’église Le Portail, à Laval (Quebec). Issu des milieux pentecôtistes, Gaétan nous partage son cheminement, très similaire à certains de ces nouveaux calvinistes mentionnés ci-dessus.

Pascal et Guillaume s’intéressent à son parcours, et cherchent à comprendre :

  1. S’il existe une différence entre “pentecôtistes” et “charismatiques”
  2. S’il est réellement possible d’être issu de l’un de ces deux mouvements et d’adopter une sotériologie davantage calviniste
  3. Si la doctrine réformée dans son sens le plus large peut être associé à une ecclésiologie plus charismatique

 

Prenez le temps d’écouter ce podcast : selon vous, est-il possible d’être à la fois réformé et charismatique ? Quel est votre avis ? Faites nous part de vos réflexions 🙂

 

>> Musique : Eliot Ritchie, The Calvinism Song
>> Cliquez ici pour avoir la liste de tous les épisodes.

Gaétan Brassard est le pasteur principal à l’Église Le Portail depuis 2007. Il est également professeur d’herméneutique à l’Institut pour la Francophonie (ITF, Longueuil) dont il est aussi membre du conseil d’administration.
Gaétan est particulièrement intéressé par l’exégèse et la prédication textuelle, deux passions qu’il met au service de son église et de ses étudiants.
Il est diplômé d’une maîtrise en théologie (M.Div. Université de Montréal).

 

 

 

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez-nous sur votre application podcast préférée ! 

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

 

Coram Deo est l'émission hebdomadaire de Pascal Denault et Guillaume Bourin pour CFOI-FM, dont les podcasts sont retransmis sur Le Bon Combat tous les mardis.

  • Timothée Davi

    Génial le podcast ! Je me sens très proche de la position de Gaetan ; ayant initialement un arrière-plan pentecôtiste, mais ayant développé par après une théologie très et de plus en plus réformée.
    Niveau calviniste et charismatique, il aurait put citer Sam Storms, Martyn Lloyd-Jones ou encore John Piper. L’église de Piper ayant ce côté centré sur Christ et missionel comme celle de Gaetan.
    Bravo encore une fois pour votre charité et oecuménisme réaliste et biblique Guillaume et Pascal. C’est à la gloire de notre Dieu.

  • Francine

    A l’heure des faits alternatifs, où certains triangles ont quatre côtés et plusieurs pangolins des dents, il serait quand même suprenant que l’on ne puisse pas être à la fois réformé et charismatique ! Il faut bien comprendre que le qualitatif réformé n’a pas aujourd’hui, en milieu évangélique, le même sens qu’il avait il y a cent ans ; il a subi un glissement sémantique, pour parler cuistre.

    Réformé, c’est un hashtag qui doit signaler à l’observateur : regardez ! je suis chrétien évangélique, et pourtant j’ai le bac ! et même quelques années d’études après ; je lis et parle anglais ! n’est-ce pas prodigieux ? J’ai tout compris comment il faut répéter contexte allianciel, grâce commune, référent normatif, catégories epistémologiques, inférents doctrinaux… et jusqu’à deux ou trois douzaines formules de ce goût. J’estime donc n’usurper en rien ma place sous la bannière réformée. De plus, maîtrisant parfaitement la glossolalie systématique, je continue à me réclamer de la Pentecôte :

    Je ne suis pas vantilien mais bla.. bla.. bla
    Je suis pas systématicien mais bla.. bla.. bla
    Je ne suis pas mécanicien, mais la voiture est encore en panne, et là le bla bla ne va pas le faire, ni l’imposition des mains (-_-;)

    Déformant Pascal, on pourrait dire :
    Le néo-réformé n’est ni calviniste, ni bête, mais le malheur veut que qui veut faire le calviniste finit par faire assez bête.

%d blogueurs aiment cette page :