Âme et Esprit : est-ce la même chose ?

 

 Article de Vincent Joey Marty, passionné de théologie et blogueur.

 

Âme_et_esprit.pdf__1_page_

 

En hébreu, נֶ֫פֶשׁ (nêphêsh) est le mot que l’on traduit par “âme“ en français, selon le contexte.

Il désigne les individus humains (se rapprochant du concept contemporain de personne) ou les êtres vivants en général lorsqu’il inclue les animaux.

Ensuite רוּחַ (rouakh) et נְשָׁמָה (neshâmâh) (1) sont les mots hébreux que l’on traduit “esprit“, selon le contexte.

Ils désignent généralement le souffle, ce qui inclue le vent, la respiration et l’esprit, ainsi que ce qui s’y rapporte (la vie, la gorge, les émotions fortes, etc.).

En grec, c’est Ψυχή (psuxhé) qu’on traduit par âme, et πνεῦμα (pnévma) qu’on traduit par esprit. Les termes correspondent en grec et en hébreu (même si pour « esprit », le mot hébreux est plus riche).

A noter : on est (plutôt que « on a ») une âme et un esprit. Bibliquement, quand on dit « mon âme », on veut dire « je ».

Malgré des nuances donc, les sens et les champs lexicaux convergent, désignant chez les humains la partie invisible de la personnalité (volonté, intellect, émotions) ou l’ensemble de l’individu (personne, vie) ; et chez les animaux simplement un ensemble d’êtres vivants.

D’ailleurs, les animaux et les hommes partagent le même type d’âme (Gn.1,20) et d’esprit (Gn.6,17 ; 7,15 ; Ec.3,19).

En fait les termes âme et esprit sont souvent employés de manière interchangeable (2), les mêmes activités sont attribuées aux deux (3).

De plus, mourir est appelé « rendre l’âme » (4) ou « rendre l’esprit » (5), les morts sont indifféremment appelés des âmes ou des esprits (6), et les deux sont immortels (Ec.12,7 & Mt.10,28). (7)

De même, si Dieu est esprit et que l’Esprit est Dieu, il ne faut pas oublier que Dieu a (ou plutôt est) aussi une âme. (8)


Que faire de Hébreux 4,12 ?

Ce passage insiste sur la capacité de l’Esprit à pénétrer au coeur des choses, jusqu’à discerner l’invisible (voir v.13). La traduction “séparer“ est en fait peu judicieuse, puisqu’il n’existe pas de séparation entre les jointures et les moelles, elle ne sont pas même voisines.

Vincent Joey Marty

 

 

 

Notes et Références :

(1)  Bien que נְשָׁמָה soit utilisé pour l'animation de l'homme (Gn.2,7) et רוּחַ pour décrire la vie des animaux, les deux mots sont au moins en partie synonymes comme l'indiquent Gn.7,22 ; 2Sam.22,16 et Job.4,9. (retour)
(2)  Comparer Mt.10,28 et Ja.2,26; ou Dt.6,5, Mt.22,37, Mc.12,33 et Lc.10,27. (retour)
(3)  Ps.139,13ss ; Pr.19,2 & 17,27 ; Ps.77,6 ; 1Cor.2,11 ; No.21,4 ; Job.21,4 ; 1Sam.1,10 ; Is.54,6 ; Lc.1,46-47. (retour)
(4)  Gn.35,18 ; 1Ro.17,21 ; Mt.20,28 ; Ac.15,26 & 20,10. (retour)
(5)  Ps.31,5 ; Mt.27,50 ; Lc.8,55 & 23,46 ; Ac.7,59. (retour)
(6)  Comparer Ap.6,9 & 20,24 et Hb.12,23 ; 1Pi.3,19. (retour)
(7)  "Âme morte" (Lv.21,11 ; Nb 6:6, 11, 9,10, 19,13) désigne un cadavre par opposition à âme vivante (Gn.2,7). (retour)
(8)  Lv.26,11 & 30 ; Jg.10,16 ; Job.23,13 ; Ps.11,5 ; Is.42,1 ; Za.11,8 ; Mt.12,18 ; Hb.10,38 ; etc. (retour)

Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu

  • Au sujet de la remarque en conclusion de l’article, que Dieu a, ou est une âme, et des passages cités à l’appui, je pense qu’il faut les prendre dans le même sens que l’Ecriture parle de Dieu comme ayant aussi une main, un bras, un œil, une oreille. A savoir que Dieu donne, agit, voit et entend. Cependant aucun de ces organes n’existe en tant que partie isolée de sa personne divine, comme c’est le cas pour notre corps.

    De même, imaginer que Dieu possède une âme en tant que partie constitutive (comme c’est le cas de ses créatures), me paraît difficile. Aussi l’Ecriture ne déclare nulle part que Dieu est âme, mais : Dieu est Esprit.

    Deux mots différents, recouvrent généralement deux réalités distinctes. On peut trouver des pensées intéressantes sur la distinction entre âme et esprit dans le tome 2 de la théologie systématique de Gretillat ; il écrit par exemple :

    « Si l’ange est d’essence pneumatique, c’est-à-dire que l’ange est un esprit porteur d’un corps, la nature de l’homme, tel qu’il est sorti des mains du Créateur, est, d’après saint Paul, psychique, mais avec une destination pneumatique. La nature psychique de l’homme primitif se déduit de la définition que l’apôtre donne du premier Adam : ἐγένετο εἰς ψυχὴν ζῶσαν ; la destination pneumatique de l’homme résulte de la définition du dernier Adam : εἰς πνεῦμα ζωοποιοῦν (1Cor.15.45). Mais il est évident qu’à cette destination supérieure du premier homme a dû répondre déjà, dans sa dotation originelle, une virtualité qui lui fût adéquate, celle que nous avons crue exprimée par la similitude de l’homme avec Dieu. L’homme comme tout être ne devait devenir en effet que ce qu’il était déjà en puissance. »

    (La suite peut être téléchargée sur theotex.org).

    Cordialement.

  • Claude,

    En fait, je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit dans la Bible qui nous indique que l’âme soit une partie constitutive de l’être humain.

    Aujourd’hui, en français, les expressions « en mon âme et conscience », ou bien « corps et âme » reflètent en partie la mentalité hébraïque : on ne cherche pas à distinguer les deux, simplement à insister sur la totalité de l’engagement.

    La mentalité occidentale contemporaine (héritière du dualisme grec) cherche à distinguer, disséquer, déconstruire les choses, tandis que la mentalité hébraïque tend à voir les choses comme un tout. Parle de « partie constitutive », c’est sortir de cette logique du texte biblique.

    J’en conviens, il est quelque peu artificiel de dire que Dieu a ou est une âme, mais ça l’est alors autant que de dire que l’homme en a ou en est une, puisque les deux disent « mon âme » pour se désigner.

    Quant à l’absence de l’expression exacte « Dieu est une âme », selon la même logique, ne pourrait-on pas refuser d’affirmer que Jésus est Dieu, puisque après tout, il ne dit jamais « Je suis Dieu » ?

  • David

    Connaissez-vous des ouvrages, des articles ou des enseignements intéressants au sujet de l’âme et l’esprit d’un point de vue biblique (en français) ?

    Avec mes remerciements.

    • David,

      Malheureusement, je n’en connais pas – d’autres que la Bible, évidemment.

      Néanmoins vous pourrez trouver sur mon site une version pdf plus élaborée de cet article (http://media.wix.com/ugd/0c5f30_3307cb0f31bb3c9e8487cae4ad395e88.pdf ) et si vous me contactez (page « Qui suis-je? ») je pourrai vous envoyer des extraits d’autres études personnelles, notamment sur les rapports entre âme, esprit et corps dans la création (anges, hommes et animaux).

    • David

      Bonjour, oui vous pouvez lire L’homme spirituel

      L’auteur est Watchman Nee

  • Bonjour Vincent,

    Je suis assez d’accord avec la pensée que l’âme constitue le centre de la personne humaine, ce que résume fort bien la belle expression que vous rappelez : « en mon âme et conscience ». Cependant, qu’ils soient de mentalité hébraïque ou grecque, tous les hommes sont appelés à passer un jour par une expérience douloureuse, qui leur démontre que l’âme et le corps ne sont pas que des vues de l’esprit, mais des réalités profondes : la mort.

    A la mort, l’âme déloge de sa tente terrestre, et la personne, le moi, ne retrouvera son unité, ce tout dont vous parliez, qu’à la résurrection. Dans la perspective biblique le corps de l’homme est bien plus que l’enveloppe extérieure dégradable que notre œil voit ; le corps est au contraire une partie constitutive nécessaire de notre être. Le verset de Thessaloniciens l’exprime ainsi : …et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ.

    En s’incarnant, le Fils éternel de Dieu a consenti à entrer dans l’état humain qui nous est commun, par constitution tripartite : son corps crucifié, son âme abreuvée de souffrances, son esprit : il le remet entre les mains de son Père en mourant. Durant sa vie terrestre, il ne convenait pas que Jésus se présente à ses frères terrestres comme Dieu, même s’il l’était de fait et de droit : Il n’a pas regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher… (Philippiens)

    Après ça, je conviens que l’incarnation, la question des liens qui unissent l’âme et le corps, sont des mystères qui dépassent largement notre démangeaison analytique.

    Salutations en Christ,
    Claude.

  • Bonjour Claude,

    Je suis d’accord pour dire que le corps, comme l’âme, est essentiel à la vie humaine. Un corps sans âme, sans esprit, est mort, et inversement. Cependant, je ne tirerai pas de cette salutation en Thessaloniciens une doctrine tripartite de l’être humain.

    J’ai plutôt cherché à montrer qu’il n’y avait ni opposition ni complémentarité entre âme et esprit, et que c’était essentiellement la même chose. Ce sont deux mots désignant la même réalité, d’autant plus imprécise qu’elle est invisible.

    Je ne nie pas qu’il y ait des nuances, mais le simple fait qu’il y ait deux mots ne signifie pas qu’il y ait deux définitions différentes, c’est le principe des synonymes. Or l’ensemble des passages bibliques qui mentionnent l’un et l’autre indiquent que ces deux notions sont synonymes – surtout si on les remet dans leur contexte, notamment pour Hébreux et Thessaloniciens.

  • underneathskies

    Bonjour,

    Si j’ai donc bien compris âme et esprit sont une seule et même entité – bien qu’il y ait des nuances- ? Et si oui pourquoi alors pourquoi faire une différence dans les termes? A l’Eglise on m’a toujours appris que l’âme et l’esprit sont deux choses différentes :
    – âme : lieu de nos émotions -> besoin d’être régénéré
    – esprit : ce qui a été régénéré lors de ma conversion à Christ.

    Ah oui et quelle différence entre mon esprit et celui de Christ ? Dans le sens –> est-ce que les deux vivent en moi ?

    Je suis consciente que les enseignements que j’ai reçus malheureusement ne sont pas toujours très théologiques par manque de préparation de la part des enseignants, raison pour laquelle j’aimerais être éclairée sur ce thème ci.

    Merci

    • Etienne Omnès

      Je n’ai pas d’autorité particulière pour te répondre, mais voici ce que je comprends de ces deux choses:

      Dans mon église, on enseigne qu’il n’y a effectivement pas une différence de nature entre âme et esprit, ce ne sont pas deux choses aussi différentes entre elles que entre le corps et l’esprit par exemple. En revanche, on admet une différence de fonction entre l’âme et l’esprit.

      D’une certaine façon, l’âme est à l’esprit ce que la peau est à notre corps: c’est l’interface entre l’esprit et le corps. Dans notre église, on développe de la façon suivante (note que c’est n’est que ce qu’enseigne mon église, les tenanciers du blog ont peut être une vision différente):

      -Notre âme abrite -en gros- notre conscient: intellect, émotions, et volonté (consciente). Suite à la chute, nous sommes devenus des hommes « psychiques » cad marchant par l’âme uniquement, et d’une certaine façon ce qui aurait dû n’être qu’une interface entre l’esprit et le corps a usurpé la prééminence de l’esprit lui-même.
      -Notre esprit abrite le reste: inconscient, instinct, sensibilité spirituelle et surtout, c’est le siège de notre relation à Dieu, c’est la seule partie de notre être connectée à Lui, celle par laquelle Il agit et se fait connaître.

      Cela dit, encore une fois, l’âme n’est qu’une partie de l’Esprit, sa partie la plus extérieure, la plus proche de la matière.

      Que comprendre par rapport à la régénération? Je pense que ce qui t’a été enseigné était bon: ton coeur le plus intérieur a été régénéré et transformé, maintenant il faut l’appliquer à la partie la plus extérieure de ta personne: émotions, raisonnements, volonté, tout doit apprendre à se soumettre à Dieu et doit être à son tour régénéré, transformé. De l’intérieur vers l’extérieur.

      Quelle différence entre ton esprit et le St Esprit? Je reconnais être dans le flou moi aussi à ce sujet, mais il me semble que dans l’Ecriture, il est écrit que nos corps (et on parle bien du corps matériel, notre viande) est le temple du St Esprit, et que l’Esprit du Christ demeure « en nous ». Je ne connais pas de texte qui précise dans quelle partie de l’être humain exactement, aussi je dirai: « la totalité de l’Esprit vit dans la totalité de ton être ».

      Deux esprits peuvent-t-ils vivre en un seul corps? Si l’on prend le cas de la possession démoniaque, il semble bien que oui. Seulement, là où l’occupation démoniaque est pure méchanceté et domination, la présence du St Esprit est pure sainteté et amour. Il demeure en toi, d’une façon qui n’est probablement pas descriptible par des images matérielles, il y demeure pleinement et t’inspire, te donne la vie, le mouvement et l’être.

      Aller plus loin, c’est aller plus loin que la Bible, du moins je crois. D’autres questions? Est ce que j’ai été clair?

      Que l’Eternel prenne soin de toi.

%d blogueurs aiment cette page :