6 indicateurs que vous n’êtes pas (encore) prêt pour le leadership

Article paru le 10 août 2016 sur le blog d’Art Rainer, l’un des vice-présidents de la faculté Southeastern Baptist Theological Seminary. 

**

Le fait que quelqu’un aspire au leadership ne signifie pas qu’il est prêt pour le leadership.

Nous connaissons tous des exemples de personnes qui ont été investies d’un rôle de responsable sans avoir réellement compris ce que signifie conduire les autres. Et le résultat a souvent été malheureux.

Ces hommes et ces femmes finissent frustrés, déçus, et embarrassés.

Alors, êtes-vous réellement prêt pour le leadership ?  Voici six indicateurs qui devraient vous faire réfléchir à éventuellement repousser votre engagement dans un tel rôle.

1- Vous pensez que cela dépend de vous. Les leaders les plus talentueux savent que ce n’est pas lié à eux. Tout tourne autour de leur équipe. Leur propre succès dépend de leur manière d’accompagner leur équipe vers les succès.

2- Vous pensez que “position” équivaut à “leadership”. Les leaders talentueux ne se préoccupent pas de leur titre, de leur fonction. Un titre peut peut être vous donner une certaine autorité, mais il ne vous confèrera pas automatiquement de l’influence. Les vrais leaders sont bien plus en quête d’influence que de titres.

3- Vous pensez que hurler des ordres fonctionne. C’est un symptôme typique de notre point n° 2. Beugler peut être efficace à court terme, mais cela ne produit que très rarement des résultats à long terme. C’est votre influence qui aura un effet à long terme.

4- Vous ne parvenez pas à déléguer. Les meilleurs conducteurs désirent faire croitre les autres, les habiliter à aller plus loin, et non les empêcher d’avancer. Les jeunes leaders ont souvent des difficultés pour déléguer.

5- Vous ne faites confiance à personne. Avoir confiance en vos capacités est facile. Mais ce n’est pas ça, le leadership. Le leadership consiste à croire en les capacités de quelqu’un d’autre.

6- Vous ne savez pas “suivre”. Les meilleurs leaders sont en réalité les meilleurs suiveurs. Un conducteur aura des difficultés à conduire s’il ne comprend pas ce que “suivre” signifie

 

Nous pouvons tous trouver des aspects dans lesquels nous devons nous améliorer. Et si, à la lecture de cet article, vous discernez certains aspects de votre caractère en lien avec ces indicateurs, prendre des responsabilités est encore possible. Néanmoins, selon votre situation, il est peut être préférable d’attendre un peu.

Prenez peut être le temps de vous améliorer dans l’un de ces six aspects, et préparez-vous au mieux à servir les autres.

 

 

– Art Rainer

 

 

<p>Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l’un de ses administrateurs actuels. Il s’intéresse particulièrement à l’intertextualité et à l’exégèse de l’Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat en Ancien Testament à l’Université d’Aberdeen (Ecosse).</p>

%d blogueurs aiment cette page :