4 questions à Jason Procopio sur l’importance de l’herméneutique

Jason Procopio, pasteur à Paris, sera le prochain orateur de notre session #Transmettre dédiée à l’herméneutique —la doctrine de l’interprétation de la Bible. Nous lui avons posé quatre questions sur sa vision de la discipline, et sur les bienfaits qu’il en retire à titre personnel.
Inscrivez-vous sans tarder à cette session de formation, qui aura lieu le 15 septembre 2018 à Charenton. Inscriptions ici.

**

 

Guillaume Bourin (GB) : Jason, tu es chrétien depuis quelques années maintenant. Quelles sont les erreurs d’interprétations typiques que tu as commises en lisant ta Bible, au début de ton parcours avec Dieu ?

Jason Procopio (JP) : Je suis chrétien depuis 16 ans à environ. Au début, la plus grande erreur d’interprétation que je faisais—qui nourrissait en quelque sorte toutes les autres erreurs—était de prendre un texte biblique en dehors de son contexte—non seulement de son contexte immédiat, mais également du contexte du reste de la Bible.

Par exemple, si on lit Actes 16.31 (« Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé »), en oubliant les commandements bibliques qui portent sur le fait de vivre une vie sainte, on peut réduire la foi chrétienne à une affirmation intellectuelle de l’existence de Jésus. Et inversement, si on prend ces commandements en oubliant la simplicité de l’appel évangélique dans Actes 16.31, on peut imaginer qu’on doit avoir une moralité parfaite pour être sauvé. Lorsque nous lisons chaque texte à la lumière de l’ensemble de la Bible, son sens est accessible.

LISEZ >> L’interprétation de l’Écriture selon la confession de foi de Westiminster

 

 

(GB) : En quoi l’étude de l’herméneutique, la technique d’interprétation de la Bible, a révolutionné ta manière de lire le texte ?

(JP) : Elle m’a d’abord fait réaliser l’importance de lire toute la Bible pour appréhender toute la Bible. Le livre du Lévitique, par exemple, peut être difficile à digérer ; mais lorsque l’on sait que ce que nous lisons dans ce livre nous rend capable de mieux comprendre la personne et l’œuvre de Jésus-Christ, nous avons moins envie d’y faire l’impasse. Ensuite, elle m’a fait voir l’importance de chaque texte biblique pour comprendre tous les autres. Notre foi se base sur un ensemble de vérités complémentaires, et non pas sur une l’affirmation isolée d’une seule doctrine.

LISEZ >> L’analogie de la foi : une clé d’interprétation simple mais essentielle

 

 

 

 

(GB) : Que répondre à ceux qui pensent qu’utiliser notre intellect ou notre raison pour comprendre un texte de la Bible s’oppose à l’oeuvre de l’Esprit de Dieu ?

Il y a deux possibilités :

1) Je demande toujours à ces personnes de m’expliquer comment l’Esprit oeuvre en eux. Si je suis leur compréhension, l’Esprit nous parle indépendamment des Ecritures : par des sentiments, par des impressions, par des visions, etc. Cependant, à un moment donné, pour que ces choses soient d’une utilité quelconque, on doit traduire ces impressions en paroles et en actes, et cela nécessite alors un effort intellectuel. En herméneutique, nous faisons la même chose, mais sur un terrain bien plus sûr que celui de nos impressions subjectives : les phrases et les enseignements que Dieu a directement inspirés, qui sont écrits noir sur blanc et préservés dans les pages de l’Ecriture. (Si je dois trancher entre une impression subjective que j’ai eue, et une parole objective de la Bible, je trancherai toujours en faveur de la Bible)

2) Je leur demande également s’ils croient que le Saint-Esprit a réellement inspiré les Paroles de l’Écriture (cf. 2 Timothée 3.16-17). S’ils le croient, alors ils doivent également croire que l’Esprit qui leur parle est le même que celui qui a inspiré l’Ecriture —il ne se contredira pas et n’aura pas non plus le désir d’abroger ce qu’il a révélé précédemment.

Si, par contre, ils ne croient pas que l’Esprit a inspiré les Paroles de l’Ecriture, je dois tout simplement répondre que je ne crois pas au même Saint-Esprit qu’eux.

LISEZ >> J.H. Merle d’Aubigné sur l’unité de l’Esprit et de l’Écriture

 

 

(GB) : Ce sera ta première participation à #Transmettre. Si les étudiants qui assisteront à ton cours ne devaient repartir qu’avec une seule idée en tête, quelle devrait-elle être ?

Tout livre et tout passage biblique, de l’Ancien Testament jusqu’au Nouveau, nous est donné pour une raison précise : pour illuminer, pour faire connaître et pour faire comprendre la personne et l’œuvre de Jésus-Christ.

Puisque le désir de tout chrétien devrait être de comprendre et de connaître Jésus, nous devons non seulement travailler, mais travailler avec joie, à connaître toute la Bible, et comment chaque partie de la Bible travaille en cohésion avec le tout.

LISEZ >> Jean Calvin : 4 principes d’interprétation de la Bible

 

Merci Jason! Et rendez-vous le 15 septembre 2018!

 

 

Jason Procopio est le pasteur de l’Eglise Connexion, une implantation Actes 29 en plein coeur de Paris. Jason est américain, il a vécu à Vernon pendant 8 ans avec son épouse, Loanne. Nous connaissons bien cette dernière puisqu’elle est l’une des organisatrices des conférences « Chrétiennes engagées« . Retrouvez les prédications textuelles de Jason sur la page Youtube de son église.

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, auteur, et fondateur du blog Le Bon Combat dont il est l'un des administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse). Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale.